Elle en a eu envie.

Elle a essayé.

Elle s'est vautrée.

Elle s'est relevée.

Elle revient. Et elle est très en colère.

(Bon, il faut imaginer l'intro avec la voix mâle et d'outre-tombe qui se charge du Off dans les BO de films d'action testostéronés d'outre-atlantique... Tout le monde avait compris ?)

IMG_1702 IMG_1701

(Attention, pause naturelle de rock Star des bacs à sable...même pas honte. Et zéro retouches, hein Mithe !)

J'ai donc récidivé après ma première tentative de P(etite) R(obe) N(oire) I(ndispensable), un fiasco comme se le rappellent peut-être les habitués de la maison (même si après les apéros de l'été, la mémoire flanche un peu... pas de panique, tout est normal !!!). Mais cette fois, j'ai abandonné Burda. Oh, j'y reviendrai, je ne me fais pas d'illusions, dès un j'aurai un peu oublié l'humiliation de la dernière fois... je reviendrai, pleine d'illusions, un bouquet de fleurs dans les mains, promettant de bien suivre les consignes, de ne plus faire n'importe-quoi... Comme d'hab'... Promesse d'ivrogne, tiens !

En attendant, je suis revenue au japonais -mon premier amour, mon socle, ma paire de chaussons- qui ne me fait jamais la tronche si je l'abandonne, ne me pose aucune question désagréable (ou me les pose dans une langue que je ne parle pas, ce qui revient au même !!!) et me parle par petits dessins. J'ai opté, bons souvenirs obligent, pour la 14 du livre 5 des JCA que j'avais adaptée en tunique ici et , et dont j'avais été contente. Le col, un peu danseuse, est joli, j'avais d'ailleurs, je trouve, plutôt bien négocié sa couture dans la version rayée que je porte souvent, et avec un vrai plaisir...

Mais hier, j'ai voulu me tenter le modèle entier (de la robe, sans la sous-robe), long, quoi ! Et ça donne ça :

IMG_1704

Comme on le constate, j'ai renoncé, une fois de plus, à suivre la photo du livre qui suggère de tailler dans de la dentelle noire (AAAAARRRRGGGHHHHHHH... ) et impose donc de superposer la robe à une combinaison ton sur ton (on peut aussi essayer le rouge ou le léopard, à  y être...). J'ai opté pour un jersey de coton noir acheté une misère sur ebay (je rajoute le lien sous peu si je retrouve la page du vendeur mais c'est pas gagné...). Pour le reste, la chose est taillée en 7 avec les marges de couture aléatoires que je pratique dans ma semi-ébriété permanente. (permanente parce que de naissance, hein ! Rien d'autre.)

Le modèle peut se porter avec ceinture, ou sans, si l'on veut se mettre à la burqa (remarque de mon fils ainé, qui commence à l'ouvrir beaucoup, je trouve...)

IMG_1693 IMG_1686

IMG_1699 IMG_1698

 

Et au final ? Je ne suis pas totalement conquise, mais c'est ma faute : mon retour à la couture, après une pause un peu forcée et la crise de doute qui s'en suit, est laborieux et trop expéditif pour pouvoir donner des résultats. J'ai voulu coudre la finition du col avec le point élastique de ma MAC, or, le tissu, plus souple que je ne le pensais, a mal réagi - un comble !- Le point est irrégulier et fait un petit zigzag pas net, alors qu'il m'avait semblé susceptible de donner des finitions correctes par le passé. Il a même fallu que je refasse le milieu du devant (oui, parce que quand je plante, c'est rarement sous un bras...) franchement tordu.

IMG_1691

Oui, je sais, on ne voit pas grand-chose, et c'est tant mieux. Merci le mauvais temps !

IMG_1690

Sinon, pour les pinces poitrine, de deux choses l'une : ou elles sont placées trop haut, ou mes nibards ont dégringolé plus bas que ce que je pensais encore hier soir... Or, vus les souvenirs qui surnagent de mes cours de géo relatifs aux ravages de l'érosion sur les vieux massifs montagneux, je crains que ce ne soit la deuxième hypothèse la plus plausible. Crotte. Prise de conscience.

IMG_1687

Cela dit... si on envisage de la chirurgie, ou un wonderchose... ou de marcher sur les mains, ça peut le faire.

Dernier point, la couture latérale me joue le mauvais tour de "rebiquer" vers l'extérieur, en bas de la robe, et de lui donner un petit côté trompette du plus vilain effet... (même mon mari l'a remarqué... autant dire que c'est la loose totale) Les vraies couturières (elles se reconnaitront) ont-elles une explication et une solution ? Je suis preneuse des deux à condition qu'on ne m'engueule pas ! Merci !