L'automne s'est invité chez moi.

IMG_6529

IMG_6533

Et avec la lumière d'automne est venue une furieuse envie... de pois ! Essayez d'y comprendre quelque-chose, si vous pouvez !

Mais alors furieuse, l'envie...

IMG_6557

à en coller partout dans la maison... Aussi, afin d'éviter des remarques désagréables de la part des hommes de la maison (nombreux... au point que ça frise l'indécence... et pas discrets, en plus !), de m'épargner des explications alambiquées, de retarder le moment d'enfiler la camisole, peut-être, j'ai fait d'Eileen mon dégât colatéral.

Eileen, vous ne la connaissez pas. C'est une collègue. Imaginez deux yeux bleus rieurs, un accent anglais plein de charme (avec voix de velours, of course !), un humour tout en finesse (oui, je sais, avec le mien, ça fait une moyenne... ok ok...), et vous aurez un vague aperçu. Et puis avec Eileen, nous causons couture, tissus, mode... et il y a déjà des mois, elle m'a ramené cette petite merveille signée Cath Kidston

IMG_0481

On comprendra aisément combien je voulais rendre la pareille (enfin, presque pareille...) à ma cops-collègue ! Or, celle-ci avait envie d'un sac pour le marché, un truc en toile cirée assez grand pour contenir Auch et les environs, statue de D'Artagnan comprise. Du coup, j'ai fait ça :

IMG_6556

(ça, c'est le paquet - commencez pas à rire...)

(oui, j'ai longtemps pensé qu'un brin ou deux de paille pouvaient faire un paquet champêtre et classe... mais il faut croire que le naturel, ça se travaille. Bref)

IMG_6546 IMG_6551

IMG_6550

Comme on le constate, il s'agit de ma version free-style du petit sac de Lalimaya, en version anis (que mes photos rendent en jaune pipi...), et d'un cabas basique taillé sans modèle dans la même toile enduite à pois, mais taupe.

Le petit, donc, c'est lui :

IMG_6547 IMG_6548

IMG_6549

Le grand, le voilà :

IMG_6535

IMG_6539

IMG_6538

Je résume : il est taillé dans 1 m. 50 de toile enduite. De part et d'autre, sur la hauteur, j'ai prélevé de quoi faire les anses (pliées en 2 endroit vers l'intérieur et piquées puis retournées). J'ai partagé en deux, dans le sens de la hauteur aussi, ce qui restait. Chaque morceau a été plié en deux, cousu des deux côtés. Le fond a été bisauté de part et d'autre sur 8 cm afin de délimiter un fond assez large. J'ai cousu les anses sur le sac qui devait constituer l'intérieur, puis j'ai enfilé celui qui devait constituer l'extérieur par dessus le reste. Un petit rentré tout le tour a permis de finir la chose. Tout ça, c'est le film, la version en direct de la petite maison dans la niaiserie, parce qu'en réalité, ça s'est compliqué très vite... Ma mac n'a pas supporté les épaisseurs multiples : les anses n'ont été rattachées à la partie intérieure du sac qu'au prix des hurlements de cette pauvre machine. Très clairement, il était improbable de lui demander de coudre les 4 épaisseurs (6 au niveau des anses) nécessaires pour la finition, tout autour de l'ouverture. J'ai donc opté pour une couture à la main (attention cascade !!!) avec un cordonnet rouge. Au final, avec un point régulier, ça aurait pu être très joli. Là, c'est roots...

Et sinon... coudre un habit ? un truc bleu pour le défi 13 ? Un machin avec un peu d'enjeu ?

Ouhhhh làààà... je me méfie des claquages... faut faire gaffe, les filles !