A quoi ça sert de dépenser de l'argent dans du tissu, de s'arcbouter hystériquement sur une machine à coudre tous les 36 du mois, de décalquer des patrons (dans le désordre, hein ?!) si c'est pour continuer à baver devant les vitrines et à acheter autant de prêt à porter qu'avant ?! Vous voulez que je vous dise ?! A rien, nada, nothing, walu. Que DALLE !!!

Et l'état de mon armoire témoigne de mon échec en la matière et de mon total défaut de logique... C'est la réflexion que je me suis faite  il y a quelques temps en empilant en force des chemises froissées à force d'être serrées dans une case trop petite de mon bazar à fringues...

J'ai donc pris une décision ferme (et je serai inébranlable). Roulement de tambour...

Je vais coudre pour me faire un équivalent de ce que je voudrais porter et dont les vitrines proposent une version alléchante. En un mot, je me lance dans un vaste plan de plagiat... (un coup de tonnerre accompagne cette remarque fracassante.)

Qu'on rassure les âmes sensibles, mon peu de compétence me met à l'abri de toute poursuite légale : je n'arriverai jamais à refaire à l'identique ce qu'on trouve en magasin, d'autant que je suis limitée dans le choix des tissus ! De plus, je n'ai aucune intention de mentir sur l'origine de ce que je porterai. Vous me voyez broder des crocodiles, le soir, à la veillée ?! Allons allons...

Forte de ce principe, j'ai commencé par un modèle qui me trottait dans la tête depuis des semaines. 

Vous avez dû voir partout, vous aussi, des tee-shirts bicolores, voir bi-matière, dont certains comportaient un mélange de jersey de coton pour le bas et de broderie anglaise pour le haut. C'est très exactement ce dernier modèle qui avait imprimé une douloureuse marque dans un coin obscur et néanmoins actif de mon cerveau. En vérité, c'est une marinière aux épaules en broderie qui m'avait traumatisée il y a deux ans dans un épisode de Plus Belle la Vie (ohhh... Honte...) sur le dos du personnage de Victoire (ohhhh... re-honte...). 

Il m'en fallait un.

Mais attention ! J'allais me le coudre.

Objectif à atteindre (ou à peu près) :

IMG_4603

Pré-requis (comme on dit dans l'éducation nationale... comprendre : de quoi on va fatalement avoir besoin,  quoi qu'on devrait avoir et qu'on aura pas et qui va nous faire crier "BOOOORDD........LLLLLL" quand ça va nous manquer...)

- de la broderie (comprendre de la belle broderie) : introuvable ici et maintenant. Je me suis rabattue sur une fantaisie précédemment massacrée pour ma robe "rouleau de Printemps" (dans laquelle, à tous les coups je ne rentre plus puisque j'ai retrouvé un poids normal... Passons.)

- du jersey de coton blanc style tee-shirt de base : introuvable à Auch ainsi que dans tous les lieux que je hante. Je me suis rabattue sur un tee-shirt Gémo uni, blanc, en taille XXL pour avoir un max de tissu. Le tout, en solde ! Comme quoi, j'ai des idées, parfois.

- un patron testé, re-testé, facile, adaptable : celui de la D du stylish Dress Book 2. 

Et vogue la galère.

Bon, il faut croire que l'unique galérienne devait manquer de jus, parce que le projet, pieusement promené du Tarn jusqu'en Bretagne en passant par les Corbières est resté au point mort jusqu'au retour à Auch, victime du syndrome "c'est-inratable-alors-si-je-foire-ce-sera-trop-la-honte". Mais une fois ici, la rentrée a précipité mon envie de me remettre à coudre, principalement des trucs d'été histoire d'empêcher l'hiver d'arriver.

J'ai donc taillé les pièces et dû renoncer au projet initial qui voulait que seul le haut du devant soit en broderie. La forme de la D, même réduite en largeur, est ainsi faite que le haut est large et comprend l'arrondi des épaules. C'est même ce qui permet à presque toutes celles qui ont tenté le modèle de se passer des manches initialement prévues dans le livre. Du coup, le haut du dos ne rentrait pas sur mon tee-shirt même très grand. J'ai donc dû tailler un empiècement dos aussi dans mon reste de coton perforé.

J'ai, en revanche, bien rentabilisé le reste du tee-shirt à 4 € puisque j'ai utilisé le bout des manches pour concorter mes mancherons.

IMG_4607

J'ai aussi rentabilisé la couture du fond !

IMG_4608

Et au final, voici la chose...

IMG_4596

IMG_4597

IMG_4598

IMG_4605

A force d'enlever des centimètres au très large modèle original de la D, mon tee-shirt manque un peu d'ampleur, mais je ne suis pas mécontente du résultat. Reste à espérer que les températures me permettront de l'arborer avant juin prochain.

Et sinon, suite au prochain plagiat !

Cela dit, si vous voulez, avant, m'aider à vider un peu mon armoire, sachez qu'Aux Fils de Lau, on liquide (du home made, du pas home made, de la robe, de la blouse, du wax, un peu de liberty, même...) et c'est encore et toujours ici que ça se passe.