IMG_4983

IMG_4984

Pardon. Ce sera peut-être plus net sur la suivante...

IMG_4985

Comme qui dirait... ça parle tout seul, ce genre de photo. Pas artistique, hein, le cliché ?! A moins d'être photographe en pisciculture, de toutes façons, ou paparazzi dans les hauts fonds, je vois mal ce qu'on peut faire...

Bref, le bonheur est dans le Gers, si on est un escargot, un battracien, voir un poisson qui vole... Tout est envisageable, avec ce temps à part faire de belles photos et envisager de coudre des robes fluides et légères, des blouses en liberty ou même des bonnets de laine (vous voyez l'état de la laine après 15 secondes sous ce déluge ?!)...

J'ai donc opté pour du chaud sous l'imperméable, du qui va bien pour s'imaginer retraitée, du parfait pour regarder Questions pour un Champion en engueulant Papi. J'ai nommé... Tadam !!!

Mon gilet de vieille !

IMG_4973

Initialement prévu pour être un mignon gilet près du corps, sexy en diable parce que coordonné avec un pull sans manches (autre concept dont il faudra une jour trouver le responsable), il devait être la pièce maîtresse du twin set de l'année comprendre : dans ma rue. Le tissu, un jersey travaillé comme un lainage (mais dont j'ignore parfaitement la composition... la honte !!!) m'avait illico traumatisée : les couleurs, entre marron, taupe, champagne (mieux que beige, hein ?!) étaient superbes, le motif abstrait mais pas trop voyant... Le risque de grand-mémérisation m'était apparu, évidemment, mais je l'avais écarté d'un geste auguste, celui-là même avec lequel j'avais sorti mon chéquier. Et puis le coupon était resté là.

J'avais pensé à un gilet plus grand, un Burda réalisé déjà par Mademoiselle Soleil, mais les motifs me semblaient peu compatibles avec sa coupe. J'ai tergiversé, l'été est passé, et puis j'ai tranché. Après avoir brièvement envisagé d'en faire une robe trapèze (idée repoussée à cause de mon traumatisme de novembre... mais si, vous savez !), j'ai opté pour un gilet. Avec des pressions. Pourquoi ?

Parce que.

Sur le choix du patron, la chose était résolue de longue date. Le patron idéal pour réaliser un gilet à pressions n'était autre que le 14 du livre 5 des JCA. Pour les non-initiées, je rappelle que la 14 du livre 5 des JCA, initialement, c'est ça :

 IMG_4991

Une robe noire en dentelle, légèrement trapèze, sans bouton ni pression...

De quelle espèce de traumatisme subi dans l'enfance faut-il avoir été victime pour voir dans un robe droite en dentelle le point de départ d'un gilet boutonné en laine ? Je n'en sais rien. Des spécialistes se pencheront peut-être un jour sur la question... N'empêche que j'avais déjà raccourci ce truc en tunique, et qu'une tunique, avec un bon coup de ciseau sur le devant, ça vous fait un gilet en moins de deux. Etpicétou.

J'ai donc bricolé mon patron avec l'obstination sereine d'une illuminée, et monté le truc. Bon, démonté serait plus exact, parce que mon tissu présente cette caractéristique qu'il ne tolère la couture à la machine que dans le sens du droit fil et à condition que la couture se fasse entre les deux mêmes mailles. Pour tout autre cas de figure (ourlet, tour du col...), la piqûre est visible, laide, innommable, froncée... juste à vomir. Je n'ai admis cette évidence après avoir monté la parementure du col et fait une terrifiante surpiqûre, puis tenté un ourlet au fond... Or, le jersey se cousant avec un point élastique, défaire a été un calvaire (un peu, j'imagine, comme manifester à Paris un dimanche pour défendre les intérêts du ciel et constater au nombre de litres d'eau pris dans la gueule qu'il n'est pas de votre côté... Voyons combien d'abonnées je vais perdre après ça...). Après quoi, j'ai dû admettre que toutes les finitions, ou presque, se feraient à la main...

Ce n'est donc qu'hier soir, devant La Nouvelle Star, que j'ai achevé mon ouvrage, en râlant parce que Léa, une Kate Bush déglinguée, avait eu l'idée tordue de se mesurer à son modèle en chantant Babushka, parce que Paul s'en tirait bien, parce que Sophie Tith est trop maigre, particulièrement en pantalon rayé mais mignonne quand même... dès que je vous gonfle, dîtes le !

Voilà donc le truc :

IMG_4978 IMG_4981

IMG_4975

IMG_4982

Bon, au départ, je voulais un gros grain en guise de ceinture...

IMG_4969

Mais j'ai dans l'idée que ce sera sans (quel individu sensé voudrait déballer un pareil cadeau ?!).

IMG_4972

Oui, contrairement à ce que semble dire cette photo, mon gilet est mettable, mais vu l'état actuel de la météo, j'ai renoncé à chercher la bonne lumière, le bon angle pour vous le montrer... Il est un peu trop "trompette", sans doute, mais il a eu un mérite, celui de me faire renoncer momentanément à mon modèle fétiche. je crois que j'en ai un peu assez de la 14... Oh, je vous rassure : je sais bien que je n'en ai pas fait le tour, mais mes expériences successives me donnent le sentiment que je dois arrêter de fouiller, mon meilleur résultat avec ce modèle ayant été obtenu il y a déjà longtemps, et pas vraiment égalé...

Du coup, j'ai déjà opté pour une nouvelle obsession maladive, pas originale pour deux sous, que vous reconnaîtrez bientôt, sur un projet-plagiat presque fini. Oui... sur ce tissu là aussi, pourtant différent de l'autre, les finitions (du col, du décolleté tunisien, des ourlets des manches comme du fond... malheur !!!) devront se faire à la main (elle se tait, la douleur, elle se tait). Il faudra qu'on m'explique pourquoi je suis abonnée aux chiffons in-fréquentables...

A dans dix ans, donc !