- pourquoi nous nous obstinons à vomir pendant neuf mois, à ne nous nourrir, pendant cette heureuse période, que de frites au poisson pané sur lit de pizza (pour ma première grossesse) ou d'artichauds vinaigrette (pour la deuxième), à prendre une ou deux -ou trois - tailles de plus qu'avant de concevoir (trois pour mon deuxième fils, ce qui prouve bien qu'il n'y a pas de logique) !

- pourquoi nous renonçons à faire nos nuits pendant des semaines, des mois, des années, parfois...

- pourquoi nous acceptons de courir les médecins de garde le week-end, un bébé hurlant sur les bras, de devenir spécialistes des nébulisateurs, mouche-bébé, de retenir par coeur la fonction du kalium bichromicum, du mercurius solubilis en 9 CH, ou de l'antimonium tartaricum en 5 CH...

- pourquoi nous renonçons aux grasses matinées, aux soirées canapé ou aux sorties improvisées

- pourquoi nous subissons stoïquement les kermesses et spectacles de fin d'année, les compétitions et autres tournois passés à se les geler au bord d'un terrain ou dans l'étuve d'un bord de bassin.

C'est pour ça :

IMG_5735

No comment. Je fonds.

Et comme de mon côté, j'ai compris aussi que Janine avait envie d'une robe, et que le top d'il y a deux ans lui avait tellement plu qu'elle ne le met que pour traîner à la maison et encore en coinçant le volant de l'épaule sous le bord de l'emmanchure, bref, comme j'ai compris que je m'étais plantée, j'ai pris zéro risques !

Janine avait clairement manifesté son goût pour ce tissu le jour où je l'avais acheté chez Toto, et le modèle, celui de la C du Happy Home Made avait déjà été testé il y a des plombes (elle avait gardé le patron dans une enveloppe kraft...). Du coup, j'ai consacré mon jeudi soir (le seul de la semaine qui pouvait être consacré à autre-chose qu'au boulot... vivement que cette année s'achève...) à tailler, coudre, pester, bref, à préparer la fête des mères. Mes parents déboulaient vendredi, vers 19 h. me laissant le temps d'assure mes 7 heures de cours, des courses et un brin de ménage !

La robe a donc été finie dimanche matin, devant l'intéressée, ravie, qui l'a essayée, puis fourrée dans son sac sans que je puisse me battre (vous me connaissez) pour la repasser ! Du coup, photos froissées ! et c'est même pas ma faute...

IMG_5719

Bon. Mais comme il ne fallait montrer ni son cou, ni ses jambes (encore moins ses pieds en chaussons), et si possible pas non plus ses bras, ce qui est follement pratique avec une robe trois trous, j'ai demandé à Clothilde de la relayer le temps qu'elle se rhabille, ce qui a dû prendre 45 secondes...

IMG_5731

IMG_5727

IMG_5726

C'est donc une petite robe d'intérieur et de jardin, pour les grosses chaleurs (qu'on ne dise pas, après ça, que je ne fais rien pour agir sur le climat...), en baptiste de coton. Rien de technique : deux pièces, pas de pinces, un pli creux devant :

IMG_5723

...deux poches que je m'étais évitées et dont janine a immédiatement noté l'absence, puis décidé avec bonté que je n'aurais qu'à les rajouter plus tard. Et voilà !

IMG_5732

Et sinon, comme je suis aussi une maman gâtée, en plus d'un arbre d'amour, j'ai eu de quoi m'amuser...

IMG_5737

Autant dire que vous en entendrez bientôt parler...

IMG_5736