Rassurez-moi : vous voyez ce que cela peut donner de se lancer dans un ouvrage, un peu de biais... Cela vous est arrivé, hein ?!, de commencer une cousette à priori sans histoires tout en sentant confusément que ça s'engage mal, que de modifs en concessions, on joue avec le feu... Vous en avez eu, vous aussi, de ces créas supposées rapides et que tout donne au départ pour gagnées d'avance, mais qui inexplicablement s'éternisent, s'interrompent et ne se remettent sur le métier que pour y subir des dommages irréparables, non ?

Parce que moi, oui.

En voilà une...

J'avais de longue date repéré le tuto super bien fait de la jupe boutonnée par Maggot. Or, j'avais envie d'une jupe, voir de deux ou même trois jupes. Ma penderie en manquait et la seule vue de l'armoire en question (qui vomit le tissu comprimé au point que c'en est honteux...) prenait l'allure d'un reproche muet. 

J'avais aussi un joli reste de lin choco-prune, et la conviction d'avoir du temps en cette fin d'année scolaire (oui, on était en juin). J'ai lancé les hostilités, annoncé l'arrivée rapide d'une cousette dans le tissu en question, et peu à peu perdu la maîtrise du truc... D'abord, une configuration astrale, rien moins, a mis les objets contre moi... J'ai manqué de fil, de boutons, de temps pour en acheter. Ma mercière n°1 a liquidé son stock avant un départ, à mon sens, trop rapide, en retraite, ma mercière n°2 a pris de longues vacances motivées par la naissance de ses deux petites filles, quelque part en Bretagne... Il m'a fallu des semaines pour rassembler le matériel nécessaire.

Ensuite, j'ai voulu apporter des modifs au patron, rallonger la robe (pourquoi ? mystère...), puis la raccourcir (même remarque). J'ai envisagé des finitions stupides dont je vous épargne le détail.

Excédée, ma MAC a décidé qu'elle cochonnerait toutes les coutures de cette créa maudite, et a entrepris de tuer dans l'oeuf toute tentative de boutonnière, ce qui, sur une "buttoned skirt" est un peu balot.

J'ai quand même bouclé la chose en zappant les passants croisés qui font tout le charme du modèle, mais je n'en étais plus à un renoncement près. Voilà donc la jupe finie, avec une ceinture trop large, un boutonnage qui baille sur le ventre, et pas repassée, parce que zut.

IMG_7398

IMG_7399

IMG_7401

IMG_7402

Mais les poches y sont ! Et on reconnait une jupe. 

D'ailleurs, avec un joli veiux haut CDC, ce serait presque pas mal : on ne la voit plus !

IMG_7407

IMG_7408

Pourquoi alors ai-je tenté de l'associer avec un haut couleur curcuma ? Tout simplement parce qu'ayant taillé trop court, j'ai dû renoncer à un ourlet et finir le fond avec un biais. Dans un élan boudhiste (je suppose), je l'ai pris orange... bon, et un peu aussi parce que je l'avais en stock !

IMG_7414

Au final, ce n'est pas l'idée la plus stupide que j'aie eue sur ce coup là !