Au terme d'une année durant laquelle je n'ai eu que peu de motivation pour coudre et absolument pas le temps, me voilà à nouveau dans la posture de l'éternelle débutante...

Pour reprendre le chemin de la MAC, il me fallait balayer les projets excitants venus affleurer à la surface de mon esprit (notamment un twin set bi-matière), et me mettre à du simple, du basique, de l'efficace, du "quiremetlesidéesenplace". Mais il fallait aussi une quête, histoire de tenir le cerveau en éveil, loin des questions existencielles.

Or, ma quête (la nouvelle !) est celle de la petite robe "droitemaispresquetrapèzemaispastrop". Je pensais l'avoir trouvée lorsque j'ai opté pour le modèle Alexia issu du livre Un Eté Couture (p. 28-29). Erreur fatale.

Une fois cousue, avec des finitions échappant à mes canons bucheronnesques ordinaires, il ne s'agissait guère que d'une nouvelle bâche, une yourte portative, un déguisement de baleine écossaise (eu égard au joli petit lin à carreaux acheté sur le blog Les Fraises). J'ai donc tranché de chaque côté, comme à l'ordinaire, et puis dans le fond, aussi. Et, dans ma rage, viré les poches pour obtenir la robe simplissime supposée me changer en écolière anglaise. Ahem...

Au final, la chose est jolie, même si les photos ne rendent pas puisque faire le point et tenir cet appareil énorme et lourd rend impossible tout cliché un peu convenable... J'ai honte : je ne mérite pas cet appareil, mais là, pour ce type d'usage, il faut avouer qu'il est inadapté !

Bref, voilà la chose, un peu molle, un peu mémère, mais pas si mal.

IMG_7076

IMG_7088

IMG_7082

IMG_7095

IMG_7101

J'ai renoncé à mettre une coulisse à la taille car j'ai craint que le lin, un peu rigide, ne soit pas adapté et produise un effet bouffant, étrange sur le haut !

Il va falloir attendre donc un peu pour de la vraie couture... La suite (une expérimentation de l'aiguille double) a aussi été un moment d'anthologie !