Et nous souhaiter à toutes (et tous ?)

une année 2016 plus douce que la précédente, et pleine de temps pour coudre, tricoter, enfiler des perles... et se promener !

En ce qui me concerne, je n'ai donc pris aucune bonne résolution, cette année non plus (ce qui me permet de ne pas me dédire et de garder une bonne image de moi !) mais j'ai bien profité de ces dernières vacances pour :

1) traverser le triangle des bermudes

WP_20151229_001

WP_20151229_002

WP_20151229_003

et en ressortir chargée de tout sauf de ce qu'il m'aurait fallu pour les projets immédiats (qui, du coup, attendent...).

2) visiter au Crédit Municipal (mais non, je n'ai pas mis mon fils au clou !) une expo sur les baskets les plus dingues de l'histoire dont je n'ai retenu que des extraits peu représentatifs, mais percutants. Désolée...

WP_20151231_009

WP_20151231_010

WP_20151231_012

WP_20151231_006

 

Les premiers Nike de l'Histoire, je suppose...

 

WP_20151231_014

ça, c'était juste à la fin, et ça recentrait le débat...

3) Japoniser à donf' au Petit Palais pour l'expo Kuniyoshi

WP_20151230_018

WP_20151230_013

WP_20151230_024

WP_20151230_032

WP_20151230_033

WP_20151230_037

WP_20151230_038

WP_20151230_043

WP_20151230_045

4) Jouer les amateurs d'art contemporain en trainant à l'espace des Blancs Manteaux

Où je n'ai pas noté le nom de l'artiste, sans doute aimé par la DDE, qui créé ces compositions que je trouve génialement belles :

WP_20151231_020

WP_20151231_021

 

Où j'ai craqué devant les petites boites de Tristan Adelen, sortes de maisons de poupées parcellaires appartenant à un monde perdu, enseveli... poétique et terrible à la fois.

WP_20151231_015

WP_20151231_016

WP_20151231_017

J'ai pu admirer également les créations de Frédéric Saint-Aubin qui ne souhaitait pas que des photos soient prises sur son stand, ce que je comprends tout à fait, mais dont on peut découvrir le travail tout en papier plié, ici et .

Bon, du coup, je n'ai pas fait grand chose de mon côté... Mon gros gilet est fini si ce n'est qu'il faut le monter, et comme je le soupçonne d'être foiré et que je ne trouve plus mon aiguille à laine, ça risque d'être long. En couture, j'hésite quant à la destination d'un coupon de laine et cachemire bleu nuit qui devait se convertir en mateau Chloé version veste (à manches longues!) avec un pli au milieu du dos, mais qui serait présenti pour se convertir en veste Amber, toujours de la Maison Victor. 

A voir, dès que la réforme des collèges aura cessé de me pomper tout mon temps libre en réunions contre-productives (et de me pomper tout court, d'ailleurs...).