Mais si... Samantha Fox... l'homologue de Sabrina...

Allez, faites un effort : rappelez vous cette période de votre adolescence où, inexplicablement, la chanteuse pop ordinaire, de préférence anglaise, blonde ou rousse mal coiffée et faisant la gueule dans des clips pleins de voiles déchirés, de machines déréglées et de "broken windows", avait été remplacée par des porno stars à peine pubères mais déjà très énervées se dandinant dans des piscines... (Les moins de 40 ans voudront bien garder un silence digne et charitable. Merci.)

Eh bien figurez vous que lorsque j'ai enfilé le pull, couronement de mois d'efforts et d'oubli écoeuré dans un coin, il m'a semblé voir, non pas la sauvageonne du catalogue Phildar, filiforme et échevelée, mais une chanteuse pop sur le retour revenue à la terre et encombrée de miches disgracieuses. Rien moins.

La preuve...

IMG_9452

(Comment, c'est pas net ? Regardez la suivante !!!)

 

 

IMG_9460

Montage achevé en Bretagne (comme en témoigne tout juste la photo...) la chose était disgracieuse au possible, ce qui était particulièrement décevant si l'on considère que le pull en question devait illustrer le sommet ultime de mes compétences en matière de tricot. En effet, le modèle est ancien, il date d'un numéro phildar très ancien,le 69, du printemps 2012 dont nous avions déjà tiré ça.

IMG_9489

J'avais repéré le modèle très vite, acheté la laine, mais deux tentatives pour commencer l'ouvrage s'étaient soldées par des échecs sans appel : le point était trop compliqué à mettre en oeuvre.Désespoir.C'est l'été derneir que j'ai fini par triompher de la bête (tout à fait domptable, la bête, d'ailleurs) et j'ai, comme à mon habitude, adopté le rythme de l'escargot qui fait chaque jour la moitié du chemin qui lui reste à parcourir. Il y a un an, j'avais achevédevant et dos et monté une manche. Il a fallu l'automne pour la finir, l'hiver pour faire la deuxième... et six mois pour envisager le montage et les finitions car la peur d'être à court de laine me paralysait. C'est lafameuse technique psychologique du coup de pied dans le derche qui m'a sauvée.

Mais pas le pull ! Mon montage approximatif (je foire toujours au montage...) ne rend pas hommage au boulot de dingue que représente le tricot proprement dit. Après quelques retouches empiriques (tiraillage des fils de couture des manches et rentrage de poitrine neurasténique...quand on sait que mes seins sont portés disparus depuis août 2003,lecomble !), il serait presque mettable, mais je ne suis pas sûre de le porter vraiment, dans les conditions normales de la vie ordinaire !

Allez, photos :

IMG_9483

 

IMG_9484

IMG_9485

IMG_9475

IMG_9477

En vrai, il aurait dû ressembler à ça :

IMG_9488

 

(oui, hein ?! ça rend humble...)

Qu'on ne s'étonne pas si mon futur ouvrage est une étole !