img642

 

 

3 ans que nous avons dû nous accoutumer à l'inconcevable.

3 ans à vivre non pas sans toi, qui nous habites douloureusement. Non, 3 ans à vivre avec ton Absence, comme on vivrait avec un trou béant dans la poitrine, une brêche ouverte dans le mur de la maison, un organe de moins par où s'engouffre le vent mauvais.