Lorsque je me décide pour un patron, et que je parviens à élire le tissu, choisir la bonne taille est toujours un problème. Il y a des marques connues pour tailler grand (Burda parfois, La Maison Victor de temps en temps,...), des blogs sur lesquels on a vu écrit que "ça taille parfaitement", des polémiques sans fin, et des grands moments de solitude devant le perfide tableau des tailles.

Ajoutons à cela les changements de métabolisme à l'approche de la cinquantaine qui vous font garder le petit bourrelet que, jusque là, on aurait perdu dès la première contrariété, le premier coup de stress. Et le corps qui change sensiblement de proportion... Alors on se dit que la taille S est quand même plus raisonnbale que le XS qui vous semble perfidement familier, sans parler de cet improbable XXS réservé sans doute à une ado prépubère, fille ou nièce de la couturière...

Bref, j'ai taillé en S mon petit top Alice de chez Tessuti... et c'était une mauvaise idée. L'anglais taille grand. En confection, c'est connu. Il fut un temps où les magazines féminins conseillaient, pour se remonter le moral, d'aller s'acheter un truc chez Marks & Spencers, une à deux tailles en dessous de la sienne. Aujourd'hui, on peut flotter dans des chemises Boden... Eh bien chez Tessuti, c'est pareil.

J'ai taillé en S, pour un 36 qui flirte avec le 38, et je naaaaaaaaaaaaaaaaaage dans ce truc ! Heureusement, en fille prudente, j'ai exploité un vieux reste de broderie anglaise dont je ne savais plus trop que faire...

La preuve en images :

IMG_0485

IMG_0487

Oui, j'avais oublié de préciser que c'est trop long, aussi...

IMG_0484

Bon, dans la pantalon, c'est surtout large.

IMG_0496

IMG_0501

 

Voilà... Et pourtant, je ne désespère pas : je vais réimprimer le patron et le découper en XXS, rien moins, avant de le refaire, je ne sais pas trop dans quel coupon... peut-être ce petit coton rayé de bleu qui me fait de l'oeil.

Bon, et sinon, pour celles qui trouvent que, sur les photos, le plus intéressant est le pantalon en wax (que je n'ai pas cousumoi-même), j'ai deux remarques :

  • primo, je vous donne raison
  • deuxio, je vous donnerai l'adresse dès que j'aurai retrouvé la dealeuse (qui a quitté son site vendeur et est introuvable sur Etsy où je pensais la trouver...).

Ajout tardif : Je l'ai retrouvée !!! C'est la boutique Openya, ICI. Allez y sans crainte ; cette fille bosse comme un ange, et elle est charmante.