La couture n'est pas un loisir nomade. C'est connu.

Le tricot, si.

De ce fait, lorsque nous avons échangé nos 35°C gascons avec 21  délicieux degrés bretons, en août, j'ai pu emmener quelques pelotes de Lima Drops dans un sac, des aiguilles n°4 et me trouver motivée pour réaliser un châle.

Cela faisait longtemps que j'avais envie de tenter le Saroyan (tuto gratuit sur Ravelry, accessible ici) et je trouvais intéressante l'idée d'un châle-écharpe, étroit et donc facile à mettre avec une veste ou un manteau. Oui, j'ai foule de grands châles triangulaires et je dois reconnaître que j'ai du mal à les mettre de manière satisfaisante autour de mon cou. Passons.

Au final, le Saroyan est un ouvrage parfait : il est beau, il est rapide et motivant car le motif de feuille se fait sur 14 rangs ce qui permet de faire une feuille en peu de temps, et de se voir avancer. Il n'est pas cher, surtout en Lima Drops dont il n'a consommé que deux pelotes et demie (même pas tout à fait demie, en fait !). Cela met le châle tricoté main en laine et alpaga au prix d'un cache nez de supermarché ! 

Après, j'avoue qu'avec 31°C cet après-midi, je n'ai pas eu le courage de m'habiller pour le montrer... Du coup,un châle en laine et alpaga sur un tee-shirt en lin, c'est zarb'... Mais bon, vous ferez abstraction !

IMG_0710

IMG_0699

IMG_0701

IMG_0709

Voilà, voilà... et si je m'énerve un peu, je vais aussi arriver à coudre !