Bon, gagnons du temps. Reprenez le début du message précédent et considérez qu'il vaut aussi pour aujourd'hui !

Oui, j'ai encore craqué pour une robe à fronces, la robe Frida de Wear Lemonade, mais pas pour la version officielle (qui se décline d'ailleurs en variantes qui ne disent pas leur nom...), pour celle, plus raisonnablement ample et froncée trouvée ici et . A nouveau, j'ai été atteinte du même syndrome de la robe toute simple, un peu dame, sur une base "sac".

Mais forte de l'idée que des filles sensées avaient procédé aux modifications nécessaires, je me suis dit que j'allais leur emboiter le pas. J'ai donc imprimé le patron en ligne, gratuit... Et j'ai découpé en enlevant 3 cm de largeur au niveau du haut, mais tout en rallongeant celui-ci de quatre, celui à l'encolure bateau, et en réduisant de moitié la largeur du bas. Une paille, donc !

Prudente, j'ai rallongé la jupe de cinq centimètres, et un peu les manches aussi afin de pouvoir faire un revers.

Etrangement, lorsque j'ai cherché des explications éventuellement utiles dans le hors série de Modes & Travaux paru l'hiver dernier et réservé aux créations de Lisa Gachet, numéro qui proposait aussi la robe Frida, j'ai constaté que mon haut, taille 36, rallongé par mes soins, faisait à peine la longueur du même haut dans la version du journal... Sauf erreur de ma part, mais je suis bien capable de ne pas savoir ce que je dis, il y aurait plusieurs versions différentes, toutes officielles, de la même robe. Qu'on se le dise. Le doute m'a saisie : et si mes inspiratrices, dont une au moins avait rallongé le haut de sa robe, avaient utilisé comme base la version déjà plus longue... Damned ! Peuit-être allais-je me trouver avec un nouveau sac trop court !

J'ai bravement achevé la robe, fait des revers aux manches, opté pour une totale absence de ceinture en tissu (j'aime bien les ceintures à l'ancienne, cuir tressé ou faux croco).

Et voilà ce que ça donne :

IMG_0723

IMG_0730

IMG_0728

IMG_0731

 

IMG_0725

 

Il me manque les socquettes blanches dans des mocassins et un gilet jacquard horrible pour paraître évadée d'une fiction sur le France de l'après guerre diffusée sur la 3. mais elle m'amuse, cette robe. Je la crois mettable une fois ou deux, sur le malentendu. Après, on verra bien. Au pire, je la raccourcirai en un 20 000ème petit haut bleu à basques facile à mettre!

Non, la vraie question serait plutôt de savoir si je dois me faire désenvouter ou renoncer purement et simplement à coudre des robes... La question se pose vraiment. Je trancherai peut-être après la prochaine, dont le modèle et le tissu sont arrêtés depuis un mois.