... comme sur le manège en train de tourner, quand, après avoir choisi stratégiquement le soucoupe volante (celle qui permettait de s'élever jusqu'aux cintres), je tendais le bras, visant le moment où ma trajectoire arrondie croiserait celle, plus capricieuse, du pompon de laine agité au bout du fil par le forrain... C'est terrible, j'ai encore dans la main, la sensation ultime du trophée poussiéreux cédant sous mes doigts, décroché enfin de son attache métallique qui ne résistait que pour la forme !

Bon, mais non. Ce n'est pas de ça qu'il s'agit. Même mes fils sont trop grands pour ce petit jeu là !

Non, figurez-vous que je poursuis mon exploration frénétique du livre de La Droguerie Week-ends entre Filles et je ne sais pas ce qu'ils ont pu coller sur les pages pour que je sois addict comme ça, mais ça marche fort ! C'est bien simple, je crois que c'est mon achat le plus rentable. Bref, après châle, écharpe, snood et moult head-bands par encore photographiés ici, j'ai tenté un vrai bonnet, mon Pussy hat n'étant guère qu'un rectangle plié en deux et cousu sur les bords.

J'ai jeté mon dévolu sur le bonnet à pompon de la page 59, un joli modèle avec des diminutions charmantes. Je l'ai réalisé avec deux vieilles pelotes de Recycline, de Bergère de France, coloris Marin (un reste de je-ne-sai-quel-ouvrage, peut-être bien mon Shalom Cardigan... Pffff... sais plus.)

IMG_0881

Au final, il a été rapide et agréable à réaliser, même si les diminutions, assez moches sur l'endroit, se sont révélées conformes à la photo... sur l'envers ! Qu'on ne me demande pas comment cette étrangeté s'est produite : je n'en sais rien, et je suis si coutumière de ces petites catastrophes en forme de miracles burlesques que je ne m'interroge plus sur le sujet depuis belle lurette !

En fait, ma seule interrogation serait plutôt : avec ou sans pompon ?

IMG_0876

IMG_0871

IMG_0879

IMG_0874

IMG_20181121_145658

IMG_20181121_145922

Franchement, je ne sais pas... Le bonnet se suffit à lui-même, et je me sens ridicule avec le pompon, mais sans, ça fait un peu coupe au bol ! 

Si vous avez un avis, je suis preneuse ! Pour l'heure, le pompon n'est pas cousu mais il peut êtrerajouté en cas d'urgence.

Seul vrai regret, ne pas avoir réalisé cet ouvrage aux aiguilles circulaires, pour économiser la couture, réussie mais inutile si on veut bien se donner la peine de calculer un peu.

Bon, je vais de ce pas finir la robe Aime comme Malice cousue en vitesse pour Janine (qui a voulu presque la même que la mienne) et presqu'achevée hier, et si j'ai cinq minutes, je fais la mise à jour head-bands en laine.