Entre deux refroidissements, il a fait beau. Le soleil donne parfois l'illusion que l'été est là. Il n'en fallait pas plus pour que j'aie envie de coudre du léger, du diaphane, du "spécial canicule".

Or, pendant notre dernier séjour dans les corbières, nous avons dû passer à Narbonne, chez Tridome, pour changer une pièce essentielle au fonctionnement d'un arrosage automatique. Joie, annonce des beaux jours, et... coincidence géographique ! Le magasin de bricolage et jardinage est placé juste en face de Tissu + ! Il était plus que temps que je retourne dans cette boutique contrôler les stocks ! J'y ai trouvé, entre autre, une double gaze vert d'eau constellée de points d'or, pile le genre de tissu plus du tout de mon âge que je laisse en général de côté. Damned. Ce coupon là m'a tapé dans l'oeil ce qui a eu aussitôt pour effet de débrayer la zone de mon cerveau responsable du raisonnement logique ( celle-là même qui gère les comptes. Passons.). Stupide jusqu'au bout (ben oui,quand c'est débrayé, c'est en roues libres...) je n'en ai pris qu'un mètre cinquante, histoire de me raconter que je suis économe quand je dépense. J'ai une excuse : j'ai été biberonnée par La Redoute et les 3 Suisses qui abreuvaient notre boite aux lettres de promesses de cadeaux payants !

Au retour, mon choix était fait : ce coupon deviendrait un hommage à Jean-Pierre Mader. Oui, je suis moutonnière aussi en matière d'humour. Tout le monde connaît déjà cette blague idiote qui annonce une blouse Macumba de Aime Comme Marie. Si ce n'est que, rapport à la taille du coupon, j'ai dû renoncer au projet originel de tailler une version robe, et rester dans les limites du raisonnable, c'est à dire de la blouse.

Que dire ? Macumba est un joli patron, tout le monde le sait. Le montage est simple mais j'ai regretté d'avoir surjeté mes pièces à l'unité avant le montage car les multiples épaisseurs au niveau du triangle, sous le bras, me déplaisent un peu. Certes, cela ne se voit pas une fois porté, mais c'est moyen, sur l'envers. J'ai même pensé à remettre un coup de surjeteuse final, par dessus, mais je n'étais pas sûre de moi : la couture m'a appris plus souvent que toutes mes autres activités que le mieux est l'ennemi du bien, particulièrement quand il s'agit de réparer une approximation de départ. En ce domaine comme dans les autres, rien ne vaut la rigueur. (C'était la minute morale rendue indispensable par la loi cadre sur "L'Ecole de la Confiance" qui soumet les enseignants à une clause d'exemplarité qu'on ne peut raisonnablement imposer à aucun politique.)

Au final, j'ai donc une Macumba, un peu juvénile mais mignonne, et qui devrait faire ses preuves dès que nous aurons pris 10 ou 12 degrés...

La chose en images :

IMG_1287

IMG_1289

IMG_1293

IMG_1294

IMG_1296

 

Point technique (si si, il y en a un !) : j'ai remplacé le biais d'encolure - que je ne sais pas poser correctement- par un empiècement, et je m'en félicite. Pour le reste, aucune modification : j'ai taillé en S pour un 36 et je ne suis pas à l'étroit, sans pour autant me sentir "en ballon".

 

Sont à venir une mise à jour bijoux et la restitution d'un délire pédagogique en forme d'atelier créatif piquant !