Non, il n'y a pasde lettres inversées ; je lance bien une Arlette canicule ! Oh, la blague n'est pas de moi... les quarantenaires se rappelleront les Guignols de l'Info et leur représentation d'Arlette Laguiller, porte parole de Lutte Ouvrière assimilée, dans un sketch à l'inénarrable Paméla Anderson...

arlette

Nostalgie, quand tu nous tiens...

Alors non, je ne me lance pas en politique, et non, je ne me prends certainement pas pour la blonde défenseuse des animaux et des soutifs pigeonnants. Je reprends juste le jeu de mots parce qu'il est ultra-pertinent et peut-être même salutaire !

Figurez-vous qu'il fait chaud.Vous n'étiez pas au courant ? C'est que vous n'avez pas la télé, ou que vous vivez au pôle nord.

Et figurez-vous aussi que j'ai trouvé l'arme absolue pour lutter contre la canicule : la jupe Arlette de Fibre Mood. Si !

En outre, et ce n'est pas un détail, figurez-vous que Fibre Mood lit dans mes pensées et réalise mes voeux. Dans l'avant dernier numéro, j'avais craqué pour la jupe Arlette dans sa version "grand volant". Après avoir cherché partout, râlé, cherché en râlant sur le site, j'avais trouvé la marche à suivre pour concocter le patron du dit modèle à partir de celui, basique, fourni dans la revue. Mais c'était une usine à gaz... un truc parfaitement au delà de mes forces et de mes compétences ! J'avais donc renoncé devant l'Everest lorsque le numéro suivant du journal est sorti et, devinez quoi...  j'y ai découvert avec émotion que d'autres avaient dû se plaindre (mais avec plus d'efficacité que moi) et que Fibre Mood proposait, pour la modique somme de 1 € grâce à un code promo, l'auto-hack d'Arlette, c'est à dire le patron tout fait de la version  qu'il me fallait. Evidemment, en bon mouton, j'ai foncé tête baissée, lavé mon tissu et cousu ma jupe dans les trois jours, ce qui, chez moi, est tout à fait exceptionnel, voir dangereusement anormal.

Le résultat est juste parfait et impossible à photographier correctement car c'est un jupe qui "bouge", flotte derrière vous quand vous descendez un escalier, s'entrouvre, gonfle, vous drape, bref, c'est une merveille de ventilation et un modèle charmant de jupe à la fois portefeuille et bi-longueur (plus longue derrière que devant). Fiez vous à mon enthousiasme : j'ai toujours détesté les jupes plus longues derrière que devant. Si je m'extasie devant celle-là, c'est qu'elle a un truc.

Voilà les pauvres photos que j'ai prises seule et celles prises par mon mari à quije n'ai pas osé demander de se baisser car le ridicule des poses et de la situation était déjà maximum, même à 7 heures un samedi matin dans un jardin désert...

IMG_1554

IMG_1561

IMG_1552

IMG_1557

 

IMG_1570

 

J'adore la ceinture, avec ses deux boutons tout simples, l'ampleur du volant, les raccords d'un côté, pas de l'autre...

IMG_1566

IMG_1562

IMG_1564

 

Et puis j'ai adoré que la quasi totalité de mes collègues vienne, l'air hagard, me dire qu'elle était sublime, y compris des filles avec qui je ne parle jamais chiffon, et qu'elles me dévisagent avec l'air de chercher la vanne lorsque j'ai confessé que je l'avais cousue... On est peu de chose, hein ?! Bon, j'ai avoué que le modèle était très facile, le patron super bien fait, et le tissu (un petit coton tout bête) trouvé à Auch, même pas cher... Mais c'était plaisant quand même.

Une question demeure : pourquoi ai-je acheté deux numéros de Fibre Mood pour coudre des bonus gratuits ou presque ?! On mettra ça sur le compte de la chaleur... Mais avec un peu de chance, le magazine comblant mes désirs les plus secrets, les prochains numéros seront gratuits, ils donneront les numéros de l'Euro million, la canicule s'estompera et les ours blancs viendront nous servirdes cocktails ! Autre chose ?