Aux fils de Lau

18 juin 2019

Faire le mouton synthétique

En couture, j'ai trois tendances :

  • aller au moindre effort, choisir le patron basique supposé me donner un temps de détente avec, à la clé, un petit basique à porter. Exemple : mon Josie Boxy Top, mon Francès,...
  • Nourrir une idée saugrenue et la mener à bien, en changeant la matière, en mixant des versions... Exemple : la blouse en broderie anglaise, fruit du hacking furieux d'un patron japonais.
  • suivre servilement la meute, mais avec un temps de retard ! Exemples tellement nombreux que je ne les liste pas, d'autant que je vais en donner un illico !

En ce moment, j'ai une envie de robes, de robes fluides, fleuries, qui bougent quand on marche, quand on tourne... Je suis littéralement obsédée par les créations d'une jeune albigeoise qui vend ici. J'ai craqué sur plein de coupons de viscose lurex vendus aux Coupons de Saint-Pierre... Bref, c'est terrible.

Et comme il fallait aussi que je suive le troupeau dans le champ des patrons, j'ai craqué pour la robe Leaf devant laquelle je bave depuis des lustres. 

Consiente de mes limites, j'ai décidé de commencer par une version "brouillon" faisable sans risque grâce à un coupon de 6 mètres (non non,il n'y a pas de faute de frappe... SIX mètres) acheté dans une de mes vies antérieures, pour coudre une jupe de sévillane d'ampleur moyenne. Je ne danse plus depuis la maladie et la disparition de mon père, non, pas que je me le sois interdit, mais parce que tout ceci m'a semblé, tout à coup, appartenir à quelqu'un d'autre. Les pois et les fleurs dans les cheveux, les postures, tout était devenu un peu factice, un peu dérisoire. J'ai eu l'impression de ne pas être à ma place. Je me sentais déguiséé et fatiguée... loin de la frénésie des copines qui montaient une association, voulaient tourner dans les repas de chasseurs et autres réjouissances locales. Le malentendu était consommé.

Du coup, le morceau de polyester était resté plié dans un coin. Je l'ai exhumé avec joie, heureuse d'y voir un terrain de jeu gratuit.

J'ai donc cousu ma Leaf Brouillon dedans.

Verdict : le patron est super, le pas à pas bien réalisé. La coupe est belle comme tout !

Mais... le polyester, c'est génial pour les jupes à danser pas chères, mais rigide pour ce genre de robe qu'il faut draper. Malgré une certaine lourdeur propice, la chose est un peu décevante. Juste ce qu'il faut pour que j'aie envie de refaire dans un autre coupon... Problème : j'ai moutonné sur un autre patron incontournable, un vrai trésor... et je suis comme l'âne mort de faim et de soif entre l'avoine et l'eau !

Allez, voici quand même quelques images :

IMG_1526

IMG_1516

IMG_1518

IMG_1525

J'adore la découpe des emmanchures, les pinces, la taille, tout !

IMG_1521

IMG_1522

IMG_1524

L'affaire est donc à suivre, et sera peut-être résolue si je tranche le cas d'un petit wax acheté il y a longtemps et que j'aime tellement qu'il n'a pas encore été utilisé... Suspens.

Posté par Laudette à 05:39 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


11 juin 2019

Accommoder les restes - 3

Grands Dieux, je ne sais pas où ça va s'arrêter !!!

Tandis que je vide (un peu) mon armoire et que je me déleste de quelques patrons achetés par erreur (sur Thread & Needles), voilà que je puise dans mes restes de tissu pour coudre à partir de patrons gratuits !!! A ce rythme, je vais devenir la fille la plus raisonnable de la planète si je ne me surveille pas.

Oui, parce que j'ai récidivé.

J'ai cousu un petit top dans un lambeau de tissu, vestige d'une cousette pas du tout mémorable, celle-là... (non, pas de lien !) C'est un petit top Frances dont le patron gratuit est gracieusement fourni par Fibre Mood. Ici.

Si ce n'est que l'encolure est très large (?), il est parfait.

IMG_1501

IMG_1505

IMG_1510

IMG_1504

J'ai craqué pour les manches élastiquées, la coupe droite qui s'associe parfaitement aux tissus fluides ou légers.

Comme d'habitude, j'ai remplacé le biais par une parementure que je négocie mieux.

Seul bémol, mais il est personnel : j'ai toujours du mal avec les découpes carrées, faussement simples... Une fois remis sur l'endroit, mon top crachotait sous les mancherons, et j'ai dû y revenir. Mais au final, il me plait bien et je pense le mettre !!!

Question : la taille en dessous (le 34) n'aurait-il pas suffi ? A voir.

Au final, c'est un chouette patron peu gourmand en tissu.

Posté par Laudette à 05:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

04 juin 2019

Accommoder les restes - 2

(oui, parce qu'il y a eu un 1, ici.)

Aujourd'hui, donc, nous allons célébrer l'économie, la raison, lejuste mesure.Ben oui, avec une armoire qui s'est effondrée (enfin, presque) sous le poids du chiffon, je me dois de faire profil bas, d'être pondérée, discrète...

Et pour un peu, on y croirait :

  • je vous présente un top, tout petit, qui ne pèse rien ! (T'as entendu, l'armoire ? "Rien", elle a dit, la dame... Note-le et tiens en compte, surtout si tu ne veux pas être remplacée par le beau Pax,celui qui vient de Suède et auquel j'ai renoncé pour toi...)
  • cousu dans un reste de wax, un lambeau ! Un ultime rogaton de ma jupe discrète...
  • avec un patron gratuit, Josie Boxy Top de Fibre Mood, ma nouvelle obsession couture...

Lorsque le dernier numéro du dit journal a été annoncé, à grand renfort de photos alléchantes mettant en scène des couturières amateur bien connues de la blogo et des alentours, je suis entrée en transe. Il me le fallait. Or, comme toujours, les choses ont été compliquées : le périodique, à la date de sortie annoncée était introuvable sur Albi où je me trouvais en vacances, personne ne semblait savoir de quoi il s'agissait... Une buraliste très sûre d'elle m'a même asséné que ça ne se vendait pas dans les Maisons de la Presse ! Il a fallu deux jours de plus pour que le précieux journal soit distribué, absolument partout, ce qui m'a permis de me précipiter... sur les bonus gratuits accessibles en ligne ! Passons.

Que dire du Josie Top ? Il est super. J'ai du mal avec les hauts courts mais celui-là est bien conçu. Il permet des finitions soignées qui demandent juste un peu de se prendre la tête, et ilva avec tout.

La preuve en images :

  • en version ville :

IMG_1316

IMG_1319

IMG_1317

 

Pantalon Caroll, modèle Marlon, collection actuelle

 

 

  • En version plus décontractée

IMG_1329

IMG_1330

IMG_1341

501 vintage trouvé dans une fripperie à Lectoure, inexplicablement taille haute et dépourvu de stretch (apné obligatoire lors de la fermeture du dernier bouton... mais effet maximum sur les photos, je trouve...)

La chose ne m'a pas pris beaucoup de temps, malgré un effort pour ménager des raccords impossibles à négocier jusqu'au bout rapport au peu de tissu qui restait...

IMG_1343

IMG_1344

IMG_1342

Voilà donc un petit haut qui ne devrait pas aller sur Vinted tout de suite...

En attendant de voir si je le porte, je vais déjà tester un autre modèle gratuit trouvé sur le site de Fibre Mood, le top Francès. A se demander pourquoi j'achète la revue...

Posté par Laudette à 05:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

02 juin 2019

Appeler à l'aide

Non, qu'on se rassure, il n'y a rien de très grave !

Simplement, ce qui devait arriver arriva. Un petit dessin vaut mieux qu'un long discours... Voyez donc :

IMG_1315

 

Nous avons toutes employé l'expression "explosion de dressing"... Eh bien méfiez-vous : ça arrive en vrai.

Après moins d'un an de service, le bas de ma penderie (comprendre la tringle qui supportait les robes et jupes) s'est effondré, barre arrachée du support de droite... Il faut croire qu'il y avait trop de poids.

A celà, aucun remède si ce n'est la méthode Kondo : une prière, un sac poubelle et du pliage. Pour la prière, j'ai fait bref, en mode noms d'oiseaux et autres obscénités que je vous épargne. J'en suis au sac poubelle qui prend la forme plus élégante d'une inscription sur Vinted.

Vous y trouverez, si cela vous dit, du home made (que je n'ai pas fini de choisir et de mettre en ligne...J'étudie toutes vos suggestions, même si tout n'est pas à vendre !) et du pas home made du tout, c'est à dire des petites choses achetées chez Promod aussi bien que chez Comptoir des Cotonniers, Caroll... Tout est en bon état, parfois neuf, étiqueté même (shame, shame...).

La vente est donc évolutive sur plusieurs jours. Oui, je comptais tout finir cet après-midi, mais c'est un travail colossal et déprimant... Je suis trouvable sur Vinted sous le même pseudo, Laudette, histoire de faire simple.

Rendez-vous là bas !

 

Posté par Laudette à 16:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

28 mai 2019

Mener des recherches

Depuis plusieurs années, j'habite sur Pinterest. Biensûr, j'ai une maison en dur, où je dors et range mes affaires, que je nettoie, range et rembourse. Mais j'ai aussi une résidence secondaire sur Pinterest, pleine de pièces claires et remplies de livres, de plantes, de robes en lin, d'objets art déco, de laine et de paysages urbains doux comme le miel. Là bas, il fait beau, et l'argent n'existe pas : on épingle ce que l'on veut, c'est tout. On y vit avec des chatons Bengal endormis sur des coussins ou des livres, on y croise des alter egos parfaits déambulant en robes à fleurs dans des rues baignées de soleil. Les autres habitants sont invisibles. Des messages discrets m'informent que de gentils anonymes ont réépinglé certains de mes choix. C'est tout. Aucun conflit. J'y passe autant de temps que possible.

Et puis parfois, les mondes se mélangent. Il me faut ramener ici un peu de ce qui se trouve là bas. Cela prend généralement la forme d'une paire de boucles d'oreilles trop charmante et dont la réalisation a l'air dangereusement accessible. Alors commence la traque. Il faut trouver les apprêts exacts, ceux de la photo et cela peut tourner à l'obsession vitale si je ne mets pas la main dessus. J'écume les sites, lance des recherches, rode de page en page armée de mots clé machiavéliquement choisis.

C'est ce qui s'est passé il y a un mois à peu près... Je suis tombée presque par hasard (oui, parce que sur Pinterest, on ne tombe jamais vraiment par hasard sur quoi que ce soit, une entité supérieure bienveillante place ce qu'il vous faut sur votre route) sur quelques paires de boucles dont les formes et motifs m'ont ravagé le neurone.

Après des heures de quête frénétique, j'ai mis la main sur LE site qui propose les apprêts tant convoités et j'ai passé commande, non sans regretter, une fois l'ordre d'achat lancé, de ne pas avoir acheté tout le reste ! C'est ici. N'y allez pas ou vous êtes perdue.

J'ai donc, en toute logique, forcé un minimum ma nature (tout le plaisir est dans la recherche, je crois, en matière de bijoux !) et bidouillé :

  • la paire un peu art déco

IMG_1301

IMG_1312

 

Un apprêt, un sequin navette sur une monture basique, et basta !  Aucun montage technique. On enfile épicétou.

  • la paire un peu extrême orientale

IMG_1306 (2)

IMG_1311

 

Je l'ai adaptée d'une photo, avec le matériel disponible. Elles sont longues, les deux pampilles se font un peu concurrence... Pas sûr que je les mette...

  • la paire jaune moutarde

IMG_1309

IMG_1313

 

Impossibles à photographier ! Mais super jolies, en vrai. Là aussi, on enfile sur une grande monture simple un carré, un sequin goutte. On ajoute sur la monture du fermoir une perle en métal. Et c'est fini ! Zéro effort, zéro technique. Et devinez quoi ? Je les porte, les remets... C'est à ne pas y croire. 

Voilà, voilà ! Tout ceci se fait en dix secondes et ne coûte presque rien.

Et sinon, est-ce que je ne ferais pas mieux de coudre au lieu d'avoir 13 ans d'âge mental ? Ouais. Sans doute

Posté par Laudette à 05:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :


22 mai 2019

Appeler la canicule...

Entre deux refroidissements, il a fait beau. Le soleil donne parfois l'illusion que l'été est là. Il n'en fallait pas plus pour que j'aie envie de coudre du léger, du diaphane, du "spécial canicule".

Or, pendant notre dernier séjour dans les corbières, nous avons dû passer à Narbonne, chez Tridome, pour changer une pièce essentielle au fonctionnement d'un arrosage automatique. Joie, annonce des beaux jours, et... coincidence géographique ! Le magasin de bricolage et jardinage est placé juste en face de Tissu + ! Il était plus que temps que je retourne dans cette boutique contrôler les stocks ! J'y ai trouvé, entre autre, une double gaze vert d'eau constellée de points d'or, pile le genre de tissu plus du tout de mon âge que je laisse en général de côté. Damned. Ce coupon là m'a tapé dans l'oeil ce qui a eu aussitôt pour effet de débrayer la zone de mon cerveau responsable du raisonnement logique ( celle-là même qui gère les comptes. Passons.). Stupide jusqu'au bout (ben oui,quand c'est débrayé, c'est en roues libres...) je n'en ai pris qu'un mètre cinquante, histoire de me raconter que je suis économe quand je dépense. J'ai une excuse : j'ai été biberonnée par La Redoute et les 3 Suisses qui abreuvaient notre boite aux lettres de promesses de cadeaux payants !

Au retour, mon choix était fait : ce coupon deviendrait un hommage à Jean-Pierre Mader. Oui, je suis moutonnière aussi en matière d'humour. Tout le monde connaît déjà cette blague idiote qui annonce une blouse Macumba de Aime Comme Marie. Si ce n'est que, rapport à la taille du coupon, j'ai dû renoncer au projet originel de tailler une version robe, et rester dans les limites du raisonnable, c'est à dire de la blouse.

Que dire ? Macumba est un joli patron, tout le monde le sait. Le montage est simple mais j'ai regretté d'avoir surjeté mes pièces à l'unité avant le montage car les multiples épaisseurs au niveau du triangle, sous le bras, me déplaisent un peu. Certes, cela ne se voit pas une fois porté, mais c'est moyen, sur l'envers. J'ai même pensé à remettre un coup de surjeteuse final, par dessus, mais je n'étais pas sûre de moi : la couture m'a appris plus souvent que toutes mes autres activités que le mieux est l'ennemi du bien, particulièrement quand il s'agit de réparer une approximation de départ. En ce domaine comme dans les autres, rien ne vaut la rigueur. (C'était la minute morale rendue indispensable par la loi cadre sur "L'Ecole de la Confiance" qui soumet les enseignants à une clause d'exemplarité qu'on ne peut raisonnablement imposer à aucun politique.)

Au final, j'ai donc une Macumba, un peu juvénile mais mignonne, et qui devrait faire ses preuves dès que nous aurons pris 10 ou 12 degrés...

La chose en images :

IMG_1287

IMG_1289

IMG_1293

IMG_1294

IMG_1296

 

Point technique (si si, il y en a un !) : j'ai remplacé le biais d'encolure - que je ne sais pas poser correctement- par un empiècement, et je m'en félicite. Pour le reste, aucune modification : j'ai taillé en S pour un 36 et je ne suis pas à l'étroit, sans pour autant me sentir "en ballon".

 

Sont à venir une mise à jour bijoux et la restitution d'un délire pédagogique en forme d'atelier créatif piquant !

Posté par Laudette à 05:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

10 mai 2019

Crier Victoria !

... c'est à dire pas précisément "Victoire", même si le coeur y est.

Comme beaucoup, je suis tombée en amour du journal Fibre Mood qui en est à son numéro 4, annoncé, d'ailleurs, avec tambours et trompettes sur les réseaux sociaux. J'ai, comme tout le monde, acheté le numéro qui vient de sortir et sur lequel je n'ai mis la main que trois joursaprès sa date officielle demise en vente ce qui m'a plongée dans une transe parfaitement démesurée. J'ai téléchargé le patron gratuit du top Josie,compris hier soir seulement (on se refait pas) comment on accédait gratuitement à celui de la robe Josie, découvert au passagele top Frances...

J'avais précédemment cousu le Kimono Julia dans sa version courte, et je lorgnais sur la blouse Victoria qui figure donc dans le numéro 3 que je suis loin d'avoir épuisé ! Après des hésitations et des contretemps, je me suis lancée malgré les obstacles nombreux pour la bucheronne que je suis :

  • un empiècement en V (je suis fachée avec le V, sans doute en raison de ma relation ratée avec la série des années 80...)

Résultat de recherche d'images pour "série TV V"

(Vous comprenez mieux le trauma ?)

  • des fronces... Depuis que je fais des efforts, je ne peux plus me contenter du positionnement approximatif de mes fronces et je galère pour rectifier.
  • un col victorien jamais tenté
  • des poignets avec un montage que je n'aime pas et que je n'avais pas envie de remplacer par une patte polo, longue à réaliser quoique plus simple à mon sens.

J'ai toutefois forcé ma nature et obtenu un résultat honorable à mon niveau. La carrure est un peu juste à mon goût mais cela doit venir d'un défaut de fabrication car cela m'est déjà arrivé avec des marques de patron qui taillent bien. Il faudra que je solutionne le problème (marges de couture prises trop largement, ... ?)

Les poignets sont inexplicablement corrects, ce qui tendrait à prouver que je progresse. Même remarque avec l'embu de manche que j'ai résorbé sans tricher...

Les fronces sont correctes sans plus. Le col victorien est une première tentative infiniment perfectible. J'ai zappé la surpiqure du haut au nom de principe selon lequel le mieux est l'ennemi du bien, mais je le rajouterai peut-être car il fait défaut me semble-t-il.

Au niveau des photos, j'ai eu du mal à me débrouiller seule, comme toujours pour photographier un haut avec mon gros appareil. J'avais repassé ce top, pour une fois, et c'est la dernière : ça ne se voit pas ! 

Il faudra donc, comme quand on visite une maison "dans son jus", faire preuve de capacité d'abstraction pour juger ce qui suit. Place aux images :

IMG_1274

IMG_1278

IMG_1281

 

(Non, il n'y a pas de défautsur la gauche de l'image : c'est un pli ! GRRRRRRRRRRRRRRRRR...)

IMG_1283

IMG_1286

 

Voilà ! A suivre un truc sans doute simple et rapide !

Posté par Laudette à 11:19 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

24 avril 2019

Givrer Copacabana

Givrer :verbe français du premier groupe désignant l'action par laquelle un liquide se dépose en fine couche sur une surface pour s'y solidifer sous l'effet du froid. A donné le participe passé "givré" qui peut signifier complètement débile, atteint, ratatiné de sottise...

Ex : J'ai cousu en 36 une robe moulante qui, du coup, me moule. Je suis un peu honteuse...

En d'autres termes, j'ai enfin tenté le patron de la robe Givre, une merveile de patron simple et clair, idéeal pour qui veut s'essayer au jersey. D'ailleurs, si vous ne l'avez pas encore, interrompez votre lecture - vous n'apprendrez rien ici -et foncez l'acheter en PDF : c'est moins cher et hyper bien fait pour un PDF. C'est ICI.

A la base, je voulais faire une version hiver, afin d'affronter un printeps toujours plus traître qu'il n'y paraît, mais je voulais acheter mon tissu à Auch, sans courir au bout du monde, et en touchant mon tissu. Or, dans l'unique boutique de tissu de ma bonne ville, rien ne me plaisait vraiment, à part un bout de viscose jaune à plumetis qui s'est converti en Petite Chose, et un jersey tropical improbable... En toute logique, je suis repartie perplexe mais avec le plumetis.

Dix jours plus tard, l'idée ayant fait son chemin, je suis revenue acheter 1 m 50 de jersey pour me tenter une version si-tu-chopes-une-pneumonie-tu-te-plaindras-pas. 

Quel n'a pas été mon bonheur de constater quele modèle se taille et se coud en un temps record, que les finitions du col et des emmanchures sont faciles et efficaces ! Quel n'a pas été mon désespoir en constatant que la robe me "quiche" comme c'est pas permis !!! De deux choses l'une : ou j'ai pris cinq kilos sans m'en rendre compte, ou le patron taille petit.

Bon, OK, la chose est mettable mais à condition :

  • de bronzer
  • d'oublier mon âge canonique
  • de rester en apné

Jugez plutôt :

IMG_1249

IMG_1268

IMG_1251

IMG_1261

IMG_1256

 

Il ne me reste plus qu'à réimprimer ce truc pour tout redécouper en 38, ou même en 40, et à retenter mon coup avec un tissu un peu moins voyant, à y être. Mais franchement, je suis bluffée par la simplicité du patron et la rapidité de réalisation. Quand je pense que j'ai mis deux ans à m'en servir...

Vous connaissez la blague : Quand on pense que la lumière va à  299 792 458 m/s, et que, des fois, on met 5 minutes à trouver l'interrupteur !

Eh ben... pareil avec Givre !

Posté par Laudette à 05:15 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

16 avril 2019

Ensoleiller une petite chose...

J'ai beaucoup de mal avec le patron Petite Chose, de l'Atelier Scammit.

J'adore le modèle, je le trouve beau. Il correspond parfaitement au type de blouse bohème que j'aime et sur lesquelles je "bloque" systématiquement en boutique. Il est bien conçu, expliqué avec soin. Il n'y a rien à dire sur le sujet.

Mais j'ai du mal. C'est un modèle qui me prend des jours, des semaines, et tourne à l'insatisfaction chronique...

Cette fois, pleine d'enthousiasme, j'ai choisi de le tailler dans une viscose à plumetis dégotée aux Tissus Occitans, à Auch. Il s'agissait de la fin du rouleau. J'étais entrée pour chercher un jersey épais à rayure afin de couper une Givre de fin d'hiver et la couleur jaune soleil de ce petit reste de tissu m'a écorché l'oeil. Cohérente et obstinée, j'ai illico changé de projet !

Ma nouvelle Petite Chose serait jaune soleil ! Et ce coup-ci, j'allais m'appliquer sans ma laisser dicter sa loi par un bout du chiffon de bas étage, comme la dernière fois... Et puis une fois le plus évident réalisé, j'ai ramé sur l'encolure, comme toujours plissouillée à la pointe et cousue sans symétrie malgré deux démontages, avant de me désespérer avec les poignets dont la finition intérieure n'est juste pas montrable.

Honte.

Alors oui, ma Petite Chose n'est pas si mal, quand on la regarde commeça... Elle serait même très sympa si elle était repassée... mais ce n'est pas tout à fait ça !

IMG_1217

IMG_1225

IMG_1227

IMG_1228

IMG_1231

 

IMG_1236

IMG_1239

 

Logiquement, je devrais être déprimée et désireuse de revendre ce patron, histoire de l'oublier... mais non ! Comme l'alcoolique mal repenti qui rêve de sa bouteille, je n'ai qu'une envie : refaire un essai avec un autre tissu ! 

Est-ce que ce ne serait pas un peu la version couture de l'amour, ça ?

Posté par Laudette à 05:36 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

21 mars 2019

Réinventer la robe de bure

Après mon kimono en wax, je ne savais pas trop si j'allais me laisser aller à coudre pour l'été qui n'est pas encore là et pour lequel j'ai de quoi vêtir dix personnes, ou rester sur de l'hiver et me lancer dans un truc déjà anachronique.

Ma principale idée de demi-saison était une petite veste étrangement appelée "manteau Sara" par LMV. J'étais hyper motivée, j'avais le tissu (lavé, et tout et tout...). Bref, c'était limite trop beau. L'extraction du patron m'a calmée : décalquer les pièces très nombreuses a été un calvaire et au terme d'une très très longue soirée, je n'étais pas du tout sûre d'avoir fait ça correctement ! Bref, j'ai laissé tomber et jeté mon dévolu sur un projet moult fois caressé puis abandonné : la robe Imani, toujours de chez LMV, (parce que je suis un peu bornée).

La voilà, en théorie :

IMG_1215

IMG_1216

 

C'est un jolie robe ultra simple (un dos, un devant, les parementures de rigueur et deux bracelets pour les poignets, histoire de...) qui se fait vite, sans prise de tête.

Incapable de choisir un tissu, j'avais ajourné sa réalisation. J'avais bien pensé à utiliser l'écossais de ma robe Aime comme Malice, mais j'avais renoncé et choisi une autre destination pour ce tissu, sans regrets d'ailleurs. Bref, l'idée revenait me ramoner les méninges sans aucune délicatesse et, printemps aidant, j'ai eu l'idée du lin ! Nous avons toutes besoin d'une petite robe en lin de demi-saison. C'est un fait incontestable que je peux prouver: j'en ai dix ! Or, justement, j'avais un coupon de lin hors d'âge, limite vintage, d'un bleu lumineux (Klein, Chine, gendarme, appelez ça comme vous voulez !) un peu ferme au toucher, qui me semblait, de ce fait, le client idéal pour une robe. C'était une mauvaise idée.

Proche d'un lin pour l'ameublement (mais comment avais-je pu acheter ça ?!), mon tissu idéal est trop rigide et la robe manque de souplesse. Je suis donc un peu engoncée dans ma robe qui aurait mérité du fluide, du mou. Peu importe. En plein carême, coudre du monacal est un peu logique (qui a parlé de mauvaise foi ? J'ai entendu...) ! Allez, elle n'est pas si vilaine et un lavage ou deux la dompteront !

Voilà ce que ça donne :

IMG_1202

IMG_1203

IMG_1206

IMG_1207

IMG_1209

 

Bon, sur ce coup là, j'ai un peu l'impression d'avoir cousu pour coudre, mais ce n'est pas si grave. J'ai déjà tracé sur un coupon soleil une nouvelle Petite Chose, et je compte bien faire preuve de sérieux et de persévérance.

Posté par Laudette à 05:20 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :