Aux fils de Lau

22 novembre 2017

Affronter les astres, défier un méréore

Lorsque La marque de patron Aime comme Marie a lancé son premier jeu de "couture à l'aveugle" (il s'agissait d'acheter un patron sans l'avoir vu et de recevoir des instructions pour une réalisation surprise pas à pas) je n'ai pas participé : pas le temps, une vague méfiance, l'envie de ne pas m'encombrer. Lorsque j'ai découvert la robe, au coeur du projet, je me suis maudite : Aime comme Météore était juste magnifique ! La coupe droite mais galbée, pleine d'originalité dans les découpes rondes, m'a épatée. J'ai illico foncé sur le site dans l'espoir de l'achetermais le patron était sold out, et il l'est resté longtemps...

Il y a un an à peu près,j'ai enfin pu l'acheter et commencer la longue phase des doutes et des hésitations. Quel tissu ? Quand ? Pourquoi maintenant ? Pourquoi pas ? Qu'est-ce qu'on mange ?

Bref, ça a duré. 

Avant les vacances de Toussaint, dans un grand élan, j'ai taillé la robe (dont le patron était décalqué depuis des lustres) dans un tencel qui avait lui-même changé de destination dix fois. Je suis partie en vacances, revenue. L'annonce d'une inspection m'a fauchée en plein vol (la troisième en deux ans...non, je n'ai pas modu d'élèves -ni de parents d'élèves- pour avoir droit à un tel traitement de faveur, j'ai juste réussi un concours, gagné le droit à une visite de validation suivie d'une d'encouragement - je ne plaisante pas- et ce coup ci, c'est une vraie inspection... attendue depuis 2003. No comment.), mon quotidien a fait le reste.

J'ai fini la robe ce wek-end.

IMG_9742

Comme on le constate, je l'ai modifiée pour l'adapter à la morne saison : je lui ai collé des manches longues. Je maintiensque c'est une bonne idée si ce n'est que la pression exercée par la longueur des bras tiraille plus sur le haut de la robe que dans une version à manches courtes, de sorte queje ne suis pas à l'aise du buste... Je suis un peu engoncée.

IMG_9745

IMG_9751

 

Sinon, le modèle est original (je trouve) ; on sort des robes vues partour avec des variantes minimes. le montage est bien présenté (c'est une bucheronne qui parle!). Je regrette juste de n'avoir pas viré la fermeture éclair, inutile car la robe passe facilement par la tête bien que j'aie opté pour la version ajustée, et qui tire sur mon tissu très fluide.

IMG_9750

 La photo ne rend pas hommage au montage des côtés mais je le jure à la face du monde,mon angle est très très bien ! 

IMG_9747

IMG_9749

 

Mon seul doute, en fait, réside dans la longueur : j'ai perdu l'habitude des robes courtes depuis quatre ou cinq ans. Je ne m'y sens plus à ma place, je m'y trouve déguisée. Question d'âge, de fonction, de besoin d'être à l'aise pour faire face ?Mystère... Je verrai donc si je la porte...

IMG_9743

Posté par Laudette à 05:28 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :


15 novembre 2017

Se réchauffer en Irlande...

... avec l'étole Dublin dont le pattern est accessible gratuitement sur Ravelry.

IMG_9731

Depuis mon pull phildar, dernier boulet en date, j'aspirais à tricoter du simple, du droit, mais aussi du gratifiant, c'est à dire du qui avance et fait de l'effet. Or, si je porte peu de  pulls fantaisie, je raffole de tout ce qui est châle, étole, écharpe, mes cervicales ayant un besoin pathologique de chaleur. Après avoir hésité, j'ai choisi de convertir la laine du gilet de la Droguerie tricoté il y a longtemps, jamais porté et impitoyablement défait par Janine, en étole à torsades ! La torsade, ça fait de l'effet, c'est facile, et ça vous confirme que vous avancez, ce qui n'est pas rien quand vous vous lancez dans un ouvrage qui mesurera 1 m. 50 de long avant blocage, sur quarante de large.

IMG_9724

IMG_9726

Au final, l'ouvrage a été long, très long, mais simple à réaliser. Je me permettrai une seule remarque : le tuto est très bien, mais il me semble qu'il ne faut pas répéter les 10 rangs de la torsade centrale pour prolonger le motif mais uniquement les rangs 3 à 10 afin d'éviter une sorte de fixation sur quatre rangs, peu visible mais pas franchement nécessaire.

IMG_9730

La laine s'est bien comportée. J'ai pu ajouter à celle du gilet deux pelotes surnuméraires qui hantaient le placard à trucs. 

IMG_9729

Le blocage me laisse comme toujours perplexe quand il s'agit de tricot. J'ai eu beau mettre beaucoup d'épingles tout le long, ça fait des vagues, des pointes disgracieuses... Cela dit, l'ouvrage est souple et doux, beaucoup plus agréable dans l'ensemble... Et puis... les températures peuvent baisser ! Je ne crains plus rien.

 

 

Posté par Laudette à 05:21 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

02 novembre 2017

Se faire une copine...

Je n'avais pas besoin d'elle, je ne la cherchais pas, et elle s'est présentée, là, chez Emmaüs.

J'ai tenté de résister mais mon mari l'a achetée.

Il s'agit d'une Singer 401 G13.

Cette merveille que je ne parviens pas à dater, mais dont la notice a un méchant air vintage façon années 50, propose une gamme de points terriblement étendue, avec des fantaisies, un point qui fronce ou plisse, un qui vous place un biais et le coud à la fois... Elle est prévue pour coudre à l'aiguille double, c'est à dire avec deux aiguilles enfilées côte à côte ! 

Je croise les doigts pour qu'avec un moteur d'époque et un mécanisme tout en métal, elle veuille bien s'avaler des épaisseurs, du cuir... En attendant, ses engrenages dégagent une bonne odeur de gras et de métal chaud. Bon sang, je crois que je comprends ce que ressent un biker !

IMG_9679

IMG_9680

IMG_9683

IMG_9684

IMG_9689

Posté par Laudette à 22:23 - Commentaires [2] - Permalien [#]

30 octobre 2017

Wax -er le top I am Joy

Tout est dit dans le titre, ou presque.

Avant de me lancer dans du plus ambitieux, j'ai eu envie d'utiliser un reste de wax, mon préféré (les "yeux-fleurs"), dont l'essentiel a été cousu en robe Ivy l'été dernier. Mon choix s'est porté sur le top I am Joy, peu gourmand en métrage et facile à coudre comme à porter, comme j'avais pu l'expérimenter avec mon premier, en vichy rose.

Pour celui-là, j'ai fait une croix sur les raccords, infaisables avec le peu de matière qui me restait. Mais je suis quand même contente du résultat, tant il est vrai que la technique est nécessaire, mais que parfois, le charme d'un ouvrage n'est pas (heureusement pour moi) dans la perfection de sa réalisation !

Place aux photos :

IMG_9656

IMG_9676

IMG_9657

 

IMG_9659

IMG_9664

IMG_9667

IMG_9670

IMG_9673

 

De ce wax, il ne reste que des lambeaux ! Je vais voir si je ne pourrais pas en tirer encore une mini pochette, une ou deux broches... Oui, cela tourne à l'idolâtrie, je sais.

Mais bon. Jedevrais m'en sortir, j'ai racheté du wax, il y a peu, et c'est un autre modèle. La désintox est peut-être au bout du chemin !

Posté par Laudette à 05:43 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

23 octobre 2017

Aimer la nature

Je ne suis pas rancunière. Même si Dame Nature a oublié de me faire des yeux d'une taille normale, d'aligner mes dents et de me doter d'une peau qui veuille bien jouer son rôle sans rougir, peler et s'enflammer à la moinbdre contrariété, je l'aime bien, parfois...

Primo, quand elle me gratifie de visites inattendues :

IMG_9599

(On ne le dirait pas mais cet individu qui prend la pose est à un mètre de la porte fenêtre du salon.)

Deuxio, quand elle fournit le plaisir des yeux et du palais :

IMG_9609

 

Tercio, quand elle me fait des surprises:

  • avant

IMG_8856

 

  • après !

IMG_20171015_142541

Allez ! La vie n'est pas totalement vacharde.

Posté par Laudette à 09:17 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :


19 octobre 2017

Passer inaperçue...

IMG_9651

Je crois que cela se passe de commentaire...

En digne fille spirituelle de Mado la Niçoise, je ne pouvais faire moins qu'adopter une tenue toute en discrétion, faite pour raser les murs, se fondre dans la masse, bref, rentrer dans le rang !

Encore une fois, j'ai opté pour du wax (et, du coup, je suis à court !!!) et un patron de La Maison Victor. Il s'agit de la jupe Dolorès qui m'avait tapé dans l'oeil dès le premier feuiiletage du numéro de l'été dernier.

Sans les poches (pas envie de me faire suer. CQFD), c'est un modèle déconcertant de rapidité... si on trouve sa taille.

En effet, je fais face depuis trois jours à un authentique mystère. (Roulement de tambour, tonnerre, éclairs) Par le passé il m'avait semblé que la Maison Victor taillait grand. J'ai des souvenirs douloureux de robes gigantesques.. Non, pas de lien, non. Aussi, l'été dernier ai-je décalqué mon patron de top Malia en 34. Bien mal m'en a pris puisqu'il s'est révélé serré-serré. Des habituées de la Maison ont alors eu la bonté de me faire connaitre mon erreur : LMV taillait pile poil. Consciente de mes limites (oh oui... douloureusement confiante...) j'ai donc coupé le bandeau de taille de ma Dol' (oui, on est copines, je lui ai troussé un diminutif affectueux.) en 36, mais les panneaux de la jupe en 34 car le wax est toujours plus épais et rigide qu'il n'y parait et on se retrouve vite dans un pouf si on ne réduit pas précautionneusement tout ce qui peut bouffer, gonfler, citrouiller. Or, lors du premier essayage, je pouvais enfiler ma jupe avec une bouée canard autour de la taille et boutonner à l'aise la ceinture.

Damned. J'ai dû tout redémonter, refaire des fronces puisque j'avais enlevé les fils de montage dans un élan d'enthousiasme parfaitement hors de propos, et retailler le bandeau de la taille. En 34, ça va mieux, mais j'ai de la place, sachant que les photos qui suivent viennent d'être prises après un repas indien chez ma copine Rachel qui fait le curry de poisson comme personne et qui ne se satisfait que si ses invités se reservent deux fois et saucent leur assiette ! Pourquoi est-ce que ça baille sur le bidou ?! Je veux bien qu'on m'explique ce que c'est que cette sinistre histoire... 

Allez, en attendant, voilà l'objet du délit :

IMG_9637

IMG_9638

IMG_9643

IMG_9646

 (Pour l'occasion, j'ai fait péter les talons jamais portés en vrai...)

Me voilà donc parée pour les derniers jours de soleil. De toutes façons, ici, ces jours ci, tout le monde porte des lunettes de soleil. Aucun risque de claquage de rétine !

(Et si quelqu'un veut venir mettre un coup de chiffon au miroir, on peut s'arranger.)

Posté par Laudette à 05:23 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

14 octobre 2017

Refaire des promesses d'ivrogne

Je n'achèterai plus jamais de tissu sur internet juste parce qu'il n'est pas cher.

Je n'achèterai plus jamais de tissu sur internet juste parce qu'il n'est pas cher.

Je n'achèterai plus jamais de tissu sur internet juste parce qu'il n'est pas cher.

Je n'achèterai plus jamais de tissu sur internet juste parce qu'il n'est pas cher.

Je n'achèterai plus jamais de tissu sur internet juste parce qu'il n'est pas cher.

... 

Je pourrais en faire 500 des comme ça... et pour cause !

La semaine dernière, lassée d'hésiter entre plusieurs projets sans trouver le temps d'en commencer un, même par défaut, j'ai fouillé dans mon stock de tissu. De rebondissement en rebondissement, j'ai fini par mettre la main sur un petit rayé d'une composition indéfinissable acheté 5 € les 3 mètres. Désireuse de grossir mon stock de petits hauts pas décolletés portables à la demi-saison sous un gilet, je suis repartie sur un Indispensable, patron bien connu et bien nommé.

Et là, la catastrophe... Une fois monté, le modèle se révèle rigide, carré, moche. C'est bien simple, il ne me manquait plus que la coupe et le regard figé de Gaspard Koenig pour avoir tout à fait l'air d'un playmobil... Le volant, gonflé comme un soufflé en plastique, me donnait la touche élégante d'un forçat déguisé en petite fille pour la fête de fin d'année du pénitencier... Dégoûtée, j'ai tout plié pour aller me venger sur mon actuel boulet tricot (on en parlerad'ici dix ans, vue la façon don ça se présente, ça aussi...).

Il m'a fallu trois jours pour m'y remettre, découper le dit volant (ce qui m'a fait perdre de la hauteur de buste...), le convertir en basque plissée et le raccourcir (vu que long, c'était grotesque). Au final, j'ai obtenu un truc mettable, surtout avec un gilet, et qui ne rend pas hommage au patron de départ. Par chance le soleil d'hier après midi rend les photos un rien ombrées et indistinctes ! Merci l'anticyclone.

IMG_9630

IMG_9625

IMG_9614

IMG_9618

IMG_9611

 Du coup, pour me calmer, je suis allée faire un tour sur Pinterest où j'ai trouvé des idées de bijoux à plagier : 

  • la boucle la plus rapide du monde : un clou et un gros sequin en nacre !

IMG_9634

  • un sautoir tout bête qui se passe de commentaire : tout est sur l'image.

IMG_9632

L'original est. Et pour avoir un aperçu des idées, projets et rêveries bijouteuses diverses de la patronne, c'est ici.

Posté par Laudette à 16:06 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

03 octobre 2017

Trouver deux minutes pour coudre avec "majesté"

La couture n'est pas un loisir qui se pratique au camping ou dans un mobil home, qui s'improvise sur deux minutes perdues dans le désordre du quotidien. Bref, lorsque je ne suis pas chez moi, dans une phase un peu organisée, ben je ne couds pas.

- Je stocke :

IMG_9529

C'est mon côté écureuil survivaliste ; j'attends des jours meilleurs !

- Je me soigne

IMG_9535

 

- J'oeuvre pour les générations futures et gagne mon pain à la sueur de mon bic.

IMG_9531

 

Et sinon, dans un élan dominical, après une fête de famille, portée par les microbes, la frustration et l'enthousiasme des retrouvailles, j'ai COUSU ! Oui.

Cousu un Majestic de Aime Comme Marie dont le patron attendait son tour depuis PFFFIIIOUHHHHH... je ne saurais dire !

Lucide, j'ai opté pour une version lignt : pas de passepoil ni de petite fente fantaisieen bas du devant et des manches. Oui, c'est ce qui fait l'originalité du modèle, mais je n'ai jamais été douée pour des petites choses qui, sur moi, ont toujours l'air rapportées et me vont comme des guêtres à un lapin.

Le tissu, stocké depuis longtemps aussi me plaisait follement jusqu'à ce que je découvre qu'il est trop fin (la toile thermocollante se voit...) et qu'il s'agit d'un synthétique qui ne s'entend pas du tout avec le fer à repasser. Partagez ma douleur ! J'avais pris la peine de thermocoller et de repasser !!! ça m'apprendra, tiens !

Bon, sinon, le modèle est sympa comme tout à coudre. Avec mon petit cou, le col monte un peu trop haut. Cheveux relevés, c'est mieux mais pas tout à fait ça... Mais bon. Je ne peux pas accuser le patron de causer mes problèmes de morphologie, comme dirait Cristina C.

Place aux photos.

IMG_9547

IMG_9548

IMG_9550

IMG_9554

Avecun temps pourri, ce matin, la couleur ne rend pas. Ce serait plutôt ça :

IMG_9555

IMG_9558

Et sinon, pour m'occuper les doigts, j'avais fait ça...

IMG_9567

IMG_9566

... et dans un style encore plus fumiste, mais un rien scandinave (attention, le grand mot est lancé !), ceci :

IMG_9569

IMG_9571

Céramique, cuir et bois. Impossible à assortir, mais je l'aime d'amour !

La machine ayant redémarré, je compte bien commettre une ou deux robes de saison (ou pas !), un petit haut croisé, une Alma (foncez chercher votre patron gratuit !) et un manteau... dès que j'aurai avancé assez pour ne plus culpabiliser mon dernier boulet tricot !

31 août 2017

Regretter les vacances...

Avec 16 degrés de moins qu'avant hier, de le pluie, et la rentrée demain, c'est un peu la loose...

Plan nostalgie :

IMG_9147

IMG_9399

IMG_9408

Va falloir positiver sévère !

Posté par Laudette à 14:04 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

25 août 2017

3 ans

img642

 

 

3 ans que nous avons dû nous accoutumer à l'inconcevable.

3 ans à vivre non pas sans toi, qui nous habites douloureusement. Non, 3 ans à vivre avec ton Absence, comme on vivrait avec un trou béant dans la poitrine, une brêche ouverte dans le mur de la maison, un organe de moins par où s'engouffre le vent mauvais.

Posté par Laudette à 03:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]