Aux fils de Lau

25 août 2014

Plonger

fuir, s'en aller, mettre les voiles, s'échapper, jouer la fille de l'air, se sauver, s'éloigner, vider les lieux, quitter la scène, mettre les bouts, s'effacer, partir...

 

img765

 

Il risque de ne pas y avoir beaucoup plus à lire sur ce blog avant quelques temps.

Posté par Laudette à 02:30 - Commentaires [4] - Permalien [#]


18 août 2014

Liquider un boulet

Rassurez-moi : vous voyez ce que cela peut donner de se lancer dans un ouvrage, un peu de biais... Cela vous est arrivé, hein ?!, de commencer une cousette à priori sans histoires tout en sentant confusément que ça s'engage mal, que de modifs en concessions, on joue avec le feu... Vous en avez eu, vous aussi, de ces créas supposées rapides et que tout donne au départ pour gagnées d'avance, mais qui inexplicablement s'éternisent, s'interrompent et ne se remettent sur le métier que pour y subir des dommages irréparables, non ?

Parce que moi, oui.

En voilà une...

J'avais de longue date repéré le tuto super bien fait de la jupe boutonnée par Maggot. Or, j'avais envie d'une jupe, voir de deux ou même trois jupes. Ma penderie en manquait et la seule vue de l'armoire en question (qui vomit le tissu comprimé au point que c'en est honteux...) prenait l'allure d'un reproche muet. 

J'avais aussi un joli reste de lin choco-prune, et la conviction d'avoir du temps en cette fin d'année scolaire (oui, on était en juin). J'ai lancé les hostilités, annoncé l'arrivée rapide d'une cousette dans le tissu en question, et peu à peu perdu la maîtrise du truc... D'abord, une configuration astrale, rien moins, a mis les objets contre moi... J'ai manqué de fil, de boutons, de temps pour en acheter. Ma mercière n°1 a liquidé son stock avant un départ, à mon sens, trop rapide, en retraite, ma mercière n°2 a pris de longues vacances motivées par la naissance de ses deux petites filles, quelque part en Bretagne... Il m'a fallu des semaines pour rassembler le matériel nécessaire.

Ensuite, j'ai voulu apporter des modifs au patron, rallonger la robe (pourquoi ? mystère...), puis la raccourcir (même remarque). J'ai envisagé des finitions stupides dont je vous épargne le détail.

Excédée, ma MAC a décidé qu'elle cochonnerait toutes les coutures de cette créa maudite, et a entrepris de tuer dans l'oeuf toute tentative de boutonnière, ce qui, sur une "buttoned skirt" est un peu balot.

J'ai quand même bouclé la chose en zappant les passants croisés qui font tout le charme du modèle, mais je n'en étais plus à un renoncement près. Voilà donc la jupe finie, avec une ceinture trop large, un boutonnage qui baille sur le ventre, et pas repassée, parce que zut.

IMG_7398

IMG_7399

IMG_7401

IMG_7402

Mais les poches y sont ! Et on reconnait une jupe. 

D'ailleurs, avec un joli veiux haut CDC, ce serait presque pas mal : on ne la voit plus !

IMG_7407

IMG_7408

Pourquoi alors ai-je tenté de l'associer avec un haut couleur curcuma ? Tout simplement parce qu'ayant taillé trop court, j'ai dû renoncer à un ourlet et finir le fond avec un biais. Dans un élan boudhiste (je suppose), je l'ai pris orange... bon, et un peu aussi parce que je l'avais en stock !

IMG_7414

Au final, ce n'est pas l'idée la plus stupide que j'aie eue sur ce coup là ! 

Posté par Laudette à 08:52 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

14 août 2014

S'offrir des fleurs

J'aime bien faire mon numéro, c'est vrai, mais n'attendez pas que j'ouvre ce billet par une salve de récriminations contre ces hommes qui n'offrent jamais de bouquet, salve ponctuée par un rageur "on n'est jamais mieux servie que par soi-même !"...  je ne donnerai pas, aujourd'hui, dans la caricature de chronique féminine de bas étage.

Non. Considérons plutôt, si vous le voulez bien, que nous méritons des fleurs et qu'étant, chacune, notre meilleure amie, nous avons la saine habitude de nous fleurir, de nous épanouir.

Considérons que nos doigts sont des baguettes magiques dont naissent pétales et corolles (oui... pistils, aussi, si vous y tenez !)...

Pourquoi tant de poésie ? eh bien parce que le monde est assez dur comme ça (si vous n'avez pas un père à nouveau à l'hôpital en service d'oncologie, une mère en vrac et un fils de 19 ans en pleine crise d'émancipation, allumez la télé, ça devrait suffire pour y voir clair), et parce que j'ai décidé de tromper mes angoisses à grands coups d'African Flowers.

Alors, comme le dirait Pierre-Emmanuel Barré, les African Flowers, qu'est-ce que c'est ?! Eh bien c'est un modèle trop joli de fleur au crochet visible à profusion ICI.

Le pattern aurait été créé par Heidi Bears (?) mais je n'ai pas su remonter jusqu'à sa page, en revanche, sa traduction française est là (si, comme moi, vous ne décodez pas un traitre mot des pattrens in english, c'est encore le plus pratique...)

Pour plus de simplicité, voilà aussi le schéma proposé par une adorable internaute :

Bon, et sinon, mes fleurs à moi ?

Les voilà :

IMG_7393

IMG_7394

Oui, elles ne sont que 6. Initialement, j'avais prévu d'en faire une par jour, mais j'ai jeté l'éponge malgré moi depuis une bonne grosse semaine. Très grosse, en fait, la semaine.

Mais je garde espoir. Je vais trouver mon rythme, et d'ici deux ou trois ans, je vous montre mon plaid spécial "Nouvelle Star à la Télé"... si, d'ici là, il ne s'est pas converti en coussin !

Notez, j'ai du stock pour aller au bout du projet ; j'envisage même un assemblage de couleurs...

IMG_7396

On verra bien !

Posté par Laudette à 12:59 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

10 août 2014

Remonter aux origines de tous mes problèmes...

De mon goût inné pour le ménage et le rangement

IMG_7369

IMG_7372

IMG_7383

De ma tendance à coudre des trucs impossibles à porter (également appelés "robes de plage") :

IMG_7373

IMG_7375

De ma passion pour les rayures et les carreaux...

IMG_7371

IMG_7381

IMG_7382

... pour les rayures et les fleurs, les bérets et une certaine idée du mocassin...

IMG_7388

IMG_7389

IMG_7384

IMG_7385

De ma passion pour les robes que je couds ou achète, et ne porte pas... (de ces robes de vraie fille, qui bouffent, tournent et vous font un joli buste et une taille fine)

IMG_7374

IMG_7367

IMG_7379

De ma tendance à chercher l'impossible...

IMG_7376

De ma tendance à mme lancer sans trop réfléchir...

IMG_7366

IMG_7378

De ma recherche du jean ultime :

IMG_7368

IMG_7365

Mon Mad Men à moi s'intitule Aggie. Et c'est aussi un peu une madeleine de Proust. J'ai re-feuilleté ces albums rangés chez mes parents, et qui étaient mon pain quotidien lorsque j'étais petite. Ces originaux dont le plus ancien remonte à 1947 ont contribué à me forger la nostalgie d'un temps que je n'avais pas vécu, celui dans lequel me projetaient aussi certaines séries télé bien surannées, celui d'une amérique proprette et joyeuse dans les années 50 et 60.

Le premier dessinateur, celui qui a conçu le personnage de cette ado américaine est Hal Rasmusson. Après sa disparition, il a été relayé par d'autres, à mon avis moins convaincants, le personnage y a perdu en mouvement et en fantaisie. On lui a façonné une légende triste, sorte de Cendrillon contemporaine un peu cruche, loin de la gamille écervelée et pleine de vie des débuts. On est passés à des albums racontant une histoire alors que le charme des planches de la grande époque était le même que pour Calvin et Hobbes, une succession de scènes bien rythmées.

Et vous, vous avez feuilleté quoi ?

Posté par Laudette à 08:44 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

07 août 2014

Faire enrager les puristes ou, la PRNI de la glandeuse en chef.

IMG_7342

IMG_7343

IMG_7336

En prenant des poses de gourgandine ? Allons allons... n'importe quelle ado de 14 ans fait bien pire sur sa page Facedebouc et qualifie de porno-chic ce qui flirte le plus souvent avec la gynécologie. Non, ce sont les vraies couturières qui risquent de prendre chaud (mais il est vrai que peu d'entre elles se hasardent ici. Quelques perverses, les soirs de doute, j'imagine !) parce que sur cette PRN (peut-être pas I, en fait), il n'y a aucune finition.

AUCUNE.

J'ai surjeté les deux pièces du patron épissétou ! Je n'ai fait aucun ourlet, aucune bordure. Oubliés les roulottés, adieu les parementures !!!

IMG_7349

IMG_7347

 

En vérité, depuis deux ans que cette robe Burda est taillée, je voyais mal comment faire des finitions propres sur cette maille fluide qui glisse et marque les coutures... C'était bon pour le moral de finir un truc, même impossible à mettre ! 

Oui, parce que cette robe colle absolument at marque la culotte, le ventre, la moindre olive avalée à l'apéro... 

IMG_7352

IMG_7353

L'énergie me manque pour rechercher la référence exacte du patron, mais je vous trouve ça sous peu dans ma pile de Burda. Je manque de force en cet été qui a pris la forme d'une course d'obstacles, entre angoisses familiales, initiatives stupides et micro faits divers en interne... Mais courage ! Je bénis les blogs et les bloggeuses qui aident à aller mieux ou à se raconter que ça va pas trop mal, ce qui revient au même.

Je vous embrasse toutes et je vous montre un peu de couture dès que je trouve l'énergie de faire six boutonnières et de coudre six boutons.

... et du coup, je nettoierai le miroir plus tard aussi.

Posté par Laudette à 07:07 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :



20 juillet 2014

Procrastiner dans la joie...

... devrait être un droit constitutionnel.

Au marché aux puces du 14 juillet, à Albi, c'était même une obligation. Jugez plutôt...

IMG_7316

IMG_7317

IMG_7318

IMG_7320

IMG_7326

Comment ne pas s'oublier dans la contemplation de la petite mercerie ancienne de Marie-Claude Vallet ?

Bon, je ne vous montre pas tout ce que j'ai acheté : c'est clasé secret défense pour au moins 10 ans...

En revanche, vous pouvez vous aussi vous faire plaisir si vous êtes dans le Sud-Ouest cet été :

(copié-collé du mail reçu deux jours après le marché) 

 

Marie Claude Vallet (Mercerie Ancienne) vous communique les lieux où vous pourrez la rencontrer 
 

 

Samedi 02 Août 2014
                 Vide Grenier de 8h à 18h dans le cadre "autrefois le Couserans"
                 Saint Girons (09 - Ariège) à 17km de Castelnau Durban, 25km de Salies-du-Salat, 45km de Foix
                 quai du gravier Gardelle
 
Mercerdi 06 Août2014 
                 Brocante de 8h à 18h
                 Lanuejouls (12 - Aveyron) à 18km de Villefranche de Rouergue, 20km de Decaeville, 38km de Rodez
                 Place du couvent et Foirail
 
Dimanche 10 Août 2014
                 Brocante de 8h à 18h
                 Revel  (31 - Haute Garonne) à 20km de Castelnaudary, 27 km de Castres, 29km de Villefranche de lgais
                 Sous la Halle et les Galeries
 
Vendredi 15 Août 2014
                 Puces de couturières de 8h à 18h de la fête du fils
                 Labastide Rouairoux (81 - Tarn) à 11km de Saint Pons de Thomières, 24km de Mazamet, 43km de Castres
                 Parc municipal
 

Dimanche 17 Août 2014
                 Brocante Vide Grenier de 8h à 18h de la fête du fils
                 Fanjeaux (11 - Aude) à 19km de Mirepoix, 19km de Castelnaudary, 26km de Limoux
                 Les halles
 

Dimanche 24 Août 2014
                 Brocante de 8h à 18h
                 Limoux  (11 - Aude) à 21km de Carcassonne, 36 km de Castelnaudary, 33km de Lavelanet
                 Avenue Fabre d'Eglantine


Dimanche 31 Août 2014

                 Brocante de 8h à 18h

                 Castres (81 - Tarn) à 14km d' Aussillon, 37km d' Albi

                   Place Jean Jaures

Posté par Laudette à 15:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

26 juin 2014

Réhabiliter le troc

S'il y a bien une chose que j'aime avec les blogs de couture, c'est la possibilité de rentrer en contact avec des personnes que je n'aurais jamais rencontrées, avec cette simplicité caractéristique, directe et bienveillante, dont vous avez toutes forcément déjà fait l'expérience. Evidemment, ce sont des rencontres un peu particulières, cantonnées dans des limites assez étroites, mais dont le format même autorise une certaine sincérité, une bienveillance sans calcul.

Il y a peu, j'ai cousu un petit haut japonais sans prétention, et, dans la semaine qui a suvi la mise en ligne de mon potache billet ordinaire, j'ai reçu un gentil message de Véronique qui semblait très tentée par le modèle. Or, elle ne parvenait pas à trouver le livre dont le petit haut était issu. Il se trouve que j'étais un peu moins dépassée que d'habitude. J'ai donc décalqué le patron dans la taille requise et accepté de poster les feuillets de soie. Véronique m'avait évidemment proposé un échange, mais en collectionneuse maladive de livres de couture (dont certains n'ont pas même été testés... la honte !), je ne trouvais pas matière à échanger dans l'assortiment pourtant assez vaste des ouvrages qu'elle m'avait proposés. J'avais la plupart des références...

Sans se démonter, et tenant à ne pas se sentir redevable (je suppose), Véronique a résolument pris le taureau par les cornes. Avant de donner une version tout à fait délicieuse du petit haut japonais, elle m'a d'autorité envoyé le patron du haut New Orleans de C'est Dimanche, un modèle qu'elle aime particulièrement. Et vous savez quoi ? Elle a rudement bien fait !

IMG_7246

IMG_7255

Concernant la patte polo, Véronique m'avait prévenue : elle la trouvait un peu longue et l'avait réduite sur ses propres versions. Très franchement, mes compétences en matière de lecture de patron ne me permettaient pas d'évaluer le risque, que je supposais, par ailleurs, limité : un modèle conçu par des religieuses ne pouvait tout de même pas donner de résultat pornographique ! J'ai donc sottement suivi le modèle, et il faut avouer que l'ouverture est quand même profonde... 

IMG_7261 

La couleur, en fait, c'est plutôt celle-là.

La version du New Orleans que Véronique m'avait montrée par mail était en satin et liberty, c'était une réalisation raffinée dont j'ai apprécié la délicatesse, mais qui ne convenait pas à la bucheronne que je suis. Ne me demandez pas pourquoi, mais c'est en lin noir que le modèle m'est apparu. Simple. Lisse (enfin... aussi lisse que peut l'être un vêtement en lin !). Et malgré ce choix un peu riqué, je suis contente du résultat qui correspond à ce que j'avais imaginé (ce qui est déjà, en soi, une victoire).

IMG_7258

Tout a donc bien roulé dans la réalisation de ce petit haut, si ce n'est un détail. Je n'avais aucune envie de finir le tour de cou avec un biais. Je préfère généralement bidouiller une parementure avec les pièces du patron correspondant au devant et au dos. Seulement là, alors que tout s'emboitait parfaitement par ailleurs, mes pièces de finition avaient décidé de me contrarier. Voulant avancer mon ouvrage, j'ai donc fouillé dans mon petit meuble à perles et rubans, et j'ai mis la main sur un bout de biais à carreaux vaguement inspiré des coloris caractéristiques d'une marque anglaise dont le nom commence par Burbe et finit par -rry. La vie étant, comme chacun sait, trop longue pour qu'on s'embête à être cohérente, j'ai décidé de tenter à nouveau l'aventure du biais.

IMG_7259

IMG_7270

Au final, je suis ravie de la mésaventure ! Bon, je n'ai pas pu me résoudre à couper mon biais... Une fois en place, j'ai eu envie qu'il soit un peu visible. Du coup, il est large et il s'étire mal ce qui donne une certaine rigidité à la bordure, et matérialise presque un petit col ! Mais je trouve ça assez sympa.

IMG_7269

En matière de finition, le modèle est clair et précis. Il semble difficile de se planter !

IMG_7271

IMG_7274

Ma quête du petit haut idéal avance donc. Si celui-ci ne correspond pas au cahier des charges que je m'étais fixé, il faut avouer qu'il est dangereusement joli et facile à mettre. En vérité, je suis à deux doigts d'abandonner les fameux critères de départ. L'essentiel de la quête n'est pas son hypothétique aboutissement, mais le chemin lui-même, en couture comme dans d'autres domaines... Bannissons la ligne droite et musardons !

Merci, Véronique, pour ce délicieux détour !

Posté par Laudette à 06:40 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

10 juin 2014

Much Ado About Nothing

Je ne sais pas trop où j'avais pu pêcher cette idée là, mais ce qui est sûr, c'est qu'elle me trottait dans la tête depuis longtemps. Or, j'ai un problème avec les idées qui trottent. Si je les laisse me gambader sur les méninges, jouer à cache-cache entre les neurones, elles grossissent, prennent une ampleur ridicule, se parent d'une dignité qui me paralyse. Chacune devient L'IDEE, l'ouvrage ultime, la fin en soi. Et je deviens débile, je renâcle, j'hésite, je tergiverse, bref, je me fais dessus.

Cette petite robe en lin chocolat, je crois bien que je l'avais vue griffée IKKS, ou sur un site de vente de tissu, comme modèle vendeur... Bref, après l'avoir entrevue, j'ai commencé à la rêver : manches raglan (ou pas), manches ballon, fronces autour du décolleté, patte polo un peu longue, ceinture. Pour le cahier des charges, c'était à peu près bon. Le tissu, je l'avais (je vous épargne les errements de dernière minute vers un lin rose, puis un violet foncé... n'importe-quoi...)

Mais il fallait trouver le patron (je ne fais rien sans patron, on vous dit : je suis une subalterne dans l'âme. J'ai besoin d'obéir sottement puis de me plaindre de quelqu'un.). J'ai donc écumé tout ce que j'avais de japonais, avant d'opter pour la robe à manches raglan du Coton, Lin et Liberty d'Astrid le Provost. Quelques modifs et sueurs froides plus tard, j'avais ça :

IMG_7224

IMG_7226

J'ai donc raccourci les manches qui ont été froncées et agrémentées d'un bracelet pour finir l'effet ballon. J'ai aussi remplacé le col polo plié par une patte polo ordinaire, un peu plus large que prévu. 

Au final, il m'a fallu reprendre mon premier jet des deux côtés : c'était encore trop grand malgré le choix du 36 (or, je fais un vrai 36, et pas un  truc d'anorexique !). Mais la robe finie me plait : le tissu est magnifique, c'est à dire pas du tout comme sur les photos... Il est choco-prune, délicieusement mélangé et soutenu sans être vif. Je vais d'ailleurs finir un deuxième ouvrage tiré du même coupon de deux mètres, histoire de ne rien gâcher... Au reste, la robe est confortable, le décolleté assez joli quoiqu'un peu ample dans le dos.

Sans ceinture, cela fait un peu robe de bure, idéale pour prier Sainte-Rita (la sainte patronne des causes perdues, à laquelle je rends grâce, régulièrement, en cousant)

IMG_7210

Sinon, le reste est donc sympa et je risque fort de la porter, cette petite robe, et pas qu'à la plage ! Mais bon. Quand je pense au temps que j'ai mis à m'y mettre, j'ai un peu honte... Tout ça pour ça !

IMG_7215

IMG_7222

IMG_7228

Posté par Laudette à 07:29 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : ,

20 mai 2014

Revenir à ses premières amours :

Au japonais, donc ! Et aux carreaux... un vieux reste de tissu utilisé il y a des lustres pour une blouse - japonaise, déjà !

Mais ce coup ci, je voulais un petit haut à manches courtes. En vérité, je suis à la recherche du petit haut d'été idéal (comprendre : celui que j'ai rêvé, que je vois fugitivement lorsque je plonge en moi-même, mais qui n'existe pas dans les dizaines de bouquins et magasines que j'ai stockés...), légèrement évasé mais pas trop, avec un décolleté entre rond et danseuse, et avec des manches entre courtes et trois-quart. Vous avez déjà vu le croisement entre une carpe, un lapin et un fox à poils durs ? eh ben, le même, mais en version tee-shirt (enfin tunique, quoi !) Bref, on était pas sortis du sable (pour être polie. Ma version maison est plus trash...). 

J'ai donc cherché, exploré, fouillé, réfléchi - bon, ok - rêvassé en râlant, et fomenté l'achat d'autres bouquins parfaitement inutiles avant de me résoudre à tester un modèle repéré depuis longtemps, dans un tissu sans importance. Bon sang, ça m'angoisse de me voir devenir raisonnable comme ça, vous pouvez pas savoir ! J'ai donc ressorti un joli morceau de coton à carreaux bleu et blanc et le patron d'un petit chemiser tout simple tout droit sorti du Favorite Fabrics and Clothes, répertorié sur JCA avec le numéro 314.

Et ça donne ça.

 

IMG_7195

(oups ! qu'est-ce que c'est que ce bout de chiffon qui dépasse ?!)

J'ai complètement loupé mes raccords (alors que je croyais les avoir calés... honte.)

IMG_7196

IMG_7199

La jointure du dos est moche, (alors que je pensais avoir bien négocié l'assemblage des rayures... agacement.)

IMG_7193

Sinon, j'aime bien l'encolure et les manches.

IMG_7191

IMG_7198

On peu porter ce truc rentré dans le jean ou par dessus (mais c'est moins bien).

IMG_7194

Au final, ce sera pas mal pour cet été : c'est léger comme tout, assez confortable et passe partout, malgré mes multiples erreurs (mais je m'en fous, j'ai un secret : quand je m'en veux de ma négligence, je passe vite fait chez Jennifer et je regarde les finitions des vêtements que je n'achèterai pas, ça me console. Faudra que j'y fasse un tour rapidement !). Et puis, je ne sais pas ce que vous en pensez, mais moi, je me trouve un air sage et juvénile avec ce haut, ce qui, pour le coup, est plutôt inattendu voir inespéré... 

Posté par Laudette à 08:01 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :

17 mai 2014

Faire -d'abord - le collier du livre...

Dans mon cas, l'objectif est encore le plus souvent d'atteindre le résultat prévu... Et ce coup-ci, c'est presque le cas : 

IMG_7168

IMG_7170

Durant la longue période de procrastination dont je viens de sortir, j'ai trompé mes angoisses en écumant au pas de course les rayons "loisirs créatifs" des librairies environnantes et, comme souvent, j'ai craqué pour quelques ouvrages (ma tendance à la procrastination explique, en fait, l'étendue terrifiante du rayonnage Couture & Co, dans ma bibliothèque...).

L'un d'entre eux est celui-ci, dont je recommande la consultation :

IMG_7171

Il est tout petit, agréable à feuilleter du fait du choix très motivant des couleurs. Il propose des créations et des customisations typées et adaptables. Bref, je n'ai qu'un regret, c'est de ne pas avoir d'actions dans cette entreprise là !

Entre deux appui-tête au crochet (Mon Dieu, préservez-moi de la tentation satanique de mettre un jour un appui-tête crocheté en coton blanc sur un canapé en cuir... Amen) mon choix s'est porté sur le collier coquillage. Pour une fois, j'ai rassemblé le matériel ad hoc (du coton Natura de DMC et un cordon en liberty June's meadow miel pas cher trouvé sur ebay) sans rien remplacer à la hussarde, et j'ai à peu près suivi les consignes. En moins d'une petite soirée, mon collier était fait !

Après, je ne sais trop si je vais le porter... Mais on verra ! Maintenant que je travaille avec des 6°, tout est possible.

IMG_7189

IMG_7178

Avec la chemise en jean, la superposition de tee-shirts... J'aurais bien essayé aussi avec le maillot en polaire et le string à manches longues, mais je me suis dit que j'avais passé l'âge de la pornographie ! De plus, ce n'est pas le théma du blog, alors !

Quoi qu'il arrive, ce collier (que je persiste à trouver trop mignon dans le bouquin) me laisse perplexe. En plus, vous savez quoi ? Je lui trouve un air indien. Si si.

IMG_7201

C'est plus net, sur cette photo, sans doute.

Bon, je dois être influencée par le roman que je lis en ce moment. En général, je ne suis pas attirée par les histoire de peaux rouges, mais le résumé m'a alléchée, le titre aussi. je n'en suis pas tout à fait à la moitié, mais c'est clair, je suis prise. Trois voix alternent, de chapitre en chapitre (ce qui est un peu perturbant au début), et le récit passe d'un guerrier huron qui sent que son monde va sombrer, à un prêtre missionnaire un peu illuminé mais très déterminé (et non dépourvu de conscience), en passant par une jeune fille étrange enlevée par Oiseau (c'est le guerrier Huron) aux iroquois. La relation entre les personnages est complexe, faite d'attirance et de défiance, même si tout est dit avec une simplicité déroutante. Chacun se livre à la première personne mais se trouve aussi regardé par les deux autres, et les personnages se déploient dans toute la gamme de leurs nuances et de leur opacité, de leurs doutes. Comme quand on retombe sur la correspondance rédigée par des parents, des ancêtres, on croit entendre des voix qui se sont tues, on touche à l'indicible de l'instant et de l'intime, alors même qu'on connait l'issue... et surgit la nostalgie d'un monde que l'on n'a pas connu, et que l'on découvre dans sa disparition même.

Pour la suite, ce sera une histoire de vickings, au IX° siècle, et en dessert une grosse part de Tartt. J'ai comme qui dirait besoin de dépaysement, moi, en ce moment.

Posté par Laudette à 08:33 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,



Fin »