Aux fils de Lau

26 juin 2014

Réhabiliter le troc

S'il y a bien une chose que j'aime avec les blogs de couture, c'est la possibilité de rentrer en contact avec des personnes que je n'aurais jamais rencontrées, avec cette simplicité caractéristique, directe et bienveillante, dont vous avez toutes forcément déjà fait l'expérience. Evidemment, ce sont des rencontres un peu particulières, cantonnées dans des limites assez étroites, mais dont le format même autorise une certaine sincérité, une bienveillance sans calcul.

Il y a peu, j'ai cousu un petit haut japonais sans prétention, et, dans la semaine qui a suvi la mise en ligne de mon potache billet ordinaire, j'ai reçu un gentil message de Véronique qui semblait très tentée par le modèle. Or, elle ne parvenait pas à trouver le livre dont le petit haut était issu. Il se trouve que j'étais un peu moins dépassée que d'habitude. J'ai donc décalqué le patron dans la taille requise et accepté de poster les feuillets de soie. Véronique m'avait évidemment proposé un échange, mais en collectionneuse maladive de livres de couture (dont certains n'ont pas même été testés... la honte !), je ne trouvais pas matière à échanger dans l'assortiment pourtant assez vaste des ouvrages qu'elle m'avait proposés. J'avais la plupart des références...

Sans se démonter, et tenant à ne pas se sentir redevable (je suppose), Véronique a résolument pris le taureau par les cornes. Avant de donner une version tout à fait délicieuse du petit haut japonais, elle m'a d'autorité envoyé le patron du haut New Orleans de C'est Dimanche, un modèle qu'elle aime particulièrement. Et vous savez quoi ? Elle a rudement bien fait !

IMG_7246

IMG_7255

Concernant la patte polo, Véronique m'avait prévenue : elle la trouvait un peu longue et l'avait réduite sur ses propres versions. Très franchement, mes compétences en matière de lecture de patron ne me permettaient pas d'évaluer le risque, que je supposais, par ailleurs, limité : un modèle conçu par des religieuses ne pouvait tout de même pas donner de résultat pornographique ! J'ai donc sottement suivi le modèle, et il faut avouer que l'ouverture est quand même profonde... 

IMG_7261 

La couleur, en fait, c'est plutôt celle-là.

La version du New Orleans que Véronique m'avait montrée par mail était en satin et liberty, c'était une réalisation raffinée dont j'ai apprécié la délicatesse, mais qui ne convenait pas à la bucheronne que je suis. Ne me demandez pas pourquoi, mais c'est en lin noir que le modèle m'est apparu. Simple. Lisse (enfin... aussi lisse que peut l'être un vêtement en lin !). Et malgré ce choix un peu riqué, je suis contente du résultat qui correspond à ce que j'avais imaginé (ce qui est déjà, en soi, une victoire).

IMG_7258

Tout a donc bien roulé dans la réalisation de ce petit haut, si ce n'est un détail. Je n'avais aucune envie de finir le tour de cou avec un biais. Je préfère généralement bidouiller une parementure avec les pièces du patron correspondant au devant et au dos. Seulement là, alors que tout s'emboitait parfaitement par ailleurs, mes pièces de finition avaient décidé de me contrarier. Voulant avancer mon ouvrage, j'ai donc fouillé dans mon petit meuble à perles et rubans, et j'ai mis la main sur un bout de biais à carreaux vaguement inspiré des coloris caractéristiques d'une marque anglaise dont le nom commence par Burbe et finit par -rry. La vie étant, comme chacun sait, trop longue pour qu'on s'embête à être cohérente, j'ai décidé de tenter à nouveau l'aventure du biais.

IMG_7259

IMG_7270

Au final, je suis ravie de la mésaventure ! Bon, je n'ai pas pu me résoudre à couper mon biais... Une fois en place, j'ai eu envie qu'il soit un peu visible. Du coup, il est large et il s'étire mal ce qui donne une certaine rigidité à la bordure, et matérialise presque un petit col ! Mais je trouve ça assez sympa.

IMG_7269

En matière de finition, le modèle est clair et précis. Il semble difficile de se planter !

IMG_7271

IMG_7274

Ma quête du petit haut idéal avance donc. Si celui-ci ne correspond pas au cahier des charges que je m'étais fixé, il faut avouer qu'il est dangereusement joli et facile à mettre. En vérité, je suis à deux doigts d'abandonner les fameux critères de départ. L'essentiel de la quête n'est pas son hypothétique aboutissement, mais le chemin lui-même, en couture comme dans d'autres domaines... Bannissons la ligne droite et musardons !

Merci, Véronique, pour ce délicieux détour !

Posté par Laudette à 06:40 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :


21 juin 2014

Le grand bleu

Parfois, l'anxieuse que je suis laisse place, sans crier gare, à cette gentille inconsciente, toute en déni et en désinvolture, un rien idiote, qui sommeille sous la couche épaisse des angoisses et des fantasmes de maitrise. 

Cette année, pour la fête des pères, j'étais en mode "cool, je gère, on a le temps". Peut-être la quantité de vrais soucis m'avait-elle préservée des faux problèmes, mystère... Le fait est que, sur ce coup là, j'ai été parfaitement incapable de me mobiliser à temps pour chercher et trouver LE joli cadeau. J'ai perdu à peu près tout le mois de mai en me répétant qu'une idée géniale allait pousser au pied de mon lit ou surgir de mon cartable, bref, que j'allais trouver. Et ne croyez pas qu'il s'agissait de mépris ou de rancoeur, loin de là.

Sauf qu'à 6 jours de la fête (et alors que j'avais été gâtée lors de la fête des mères...) , la cruelle réalité m'est apparue. RIEN. Le vide, plus de temps, plus d'issue... J'ai donc penaudement demandé à Monsieur si une chemise lui ferait plaisir (il avait assez étourdiment déclaré, un jour, qu'une couture maison était un cadeau qui le touchait beaucoup. Le fou !), et j'ai étalé devant lui ma réserve de lin.

Son choix s'est porté sur un coupon bleu marine que j'avais acheté pour me coudre un robe vaguement salopette issue d'un Pochée quelconque. J'ai dégainé le patron Burda utilisé pour la première chemise réalisée pour homme, taillé mon tissu et entamé le montage. Dieu merci, j'avais eu un jour l'idée géniale de laver le coupon en prévision d'une bouffée d'inspiration. Cela m'arrive, parfois. 

Et j'ai cousu la chemise dans la semaine, entre conseils de classe et dernières copies... Un vrai miracle au regard de ma lenteur ordinaire, surtout si l'on considère que le résultat est très convenable. La preuve :

IMG_7236

(Je rappelle que le lin se porte froissé, qu'on le veuille ou non, que je porte des espadrilles en guise de chaussons, tout l'été... et que tout ceci n'est pas le sujet.)

Bref, voilà donc la chemise : un col Mao au dessus d'une patte polo (choix du propriétaire oblige), des manches courtes (alors que mon coupon était gigantesque, mais le temps insuffisant pour tenter des finitions de manches longues. Dommage.) et aucune fioriture, faute de temps, et du fait que le destinataire se méfie comme de la peste de mes bouffées d'inspiration... Ahem...

IMG_7239

Je suis à peu près satisfaite de mes finitions, pourtant négociées au pas de course. Le lin bleu est d'une couleur profonde, vraiment très belle, que dis-je, SUBLIME.

Et portée ? Eh bien c'était moins une que je ne puisse pas vous la montrer, son propriétaire ayant pris son temps pour l'enfiler durablement, et déclaré trois jours après l'avoir reçue, qu'il ne savait pas où il l'avait mise... Mais bon. C'était juste pour me faire couiner, faut croire, puisque la voilà :

IMG_7245

IMG_7242

IMG_7243

L'homme a l'air content, la chemise lui va plutôt bien. Et devinez quoi ?! Je suis à deux doigts de décider que la Laudette idiote vaut mieux que l'autre car j'ai réalisé que j'avais conçu sans même y penser l'ouvrage du défi proposé par l'Atelier Clandestin pour aujourd'hui même ! En effet, j'ai trouvé génial le projet de se réapproprier le bleu marine, un peu confisqué, depuis quelques temps, par une frange bas du front de la population... Je m'étais donc inscrite sans avoir d'idée précise quant à ce que j'allais coudre, et mon cadeau de fête des pères a fait coup double tout naturellement.

Comme quoi, parfois, il y a des causes si justes qu'elles se défendent seules.

Et puis il faut avouer que le bleu marine va super bien sur un teint mat. Et toc !

IMG_7244

Posté par Laudette à 05:37 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

10 juin 2014

Much Ado About Nothing

Je ne sais pas trop où j'avais pu pêcher cette idée là, mais ce qui est sûr, c'est qu'elle me trottait dans la tête depuis longtemps. Or, j'ai un problème avec les idées qui trottent. Si je les laisse me gambader sur les méninges, jouer à cache-cache entre les neurones, elles grossissent, prennent une ampleur ridicule, se parent d'une dignité qui me paralyse. Chacune devient L'IDEE, l'ouvrage ultime, la fin en soi. Et je deviens débile, je renâcle, j'hésite, je tergiverse, bref, je me fais dessus.

Cette petite robe en lin chocolat, je crois bien que je l'avais vue griffée IKKS, ou sur un site de vente de tissu, comme modèle vendeur... Bref, après l'avoir entrevue, j'ai commencé à la rêver : manches raglan (ou pas), manches ballon, fronces autour du décolleté, patte polo un peu longue, ceinture. Pour le cahier des charges, c'était à peu près bon. Le tissu, je l'avais (je vous épargne les errements de dernière minute vers un lin rose, puis un violet foncé... n'importe-quoi...)

Mais il fallait trouver le patron (je ne fais rien sans patron, on vous dit : je suis une subalterne dans l'âme. J'ai besoin d'obéir sottement puis de me plaindre de quelqu'un.). J'ai donc écumé tout ce que j'avais de japonais, avant d'opter pour la robe à manches raglan du Coton, Lin et Liberty d'Astrid le Provost. Quelques modifs et sueurs froides plus tard, j'avais ça :

IMG_7224

IMG_7226

J'ai donc raccourci les manches qui ont été froncées et agrémentées d'un bracelet pour finir l'effet ballon. J'ai aussi remplacé le col polo plié par une patte polo ordinaire, un peu plus large que prévu. 

Au final, il m'a fallu reprendre mon premier jet des deux côtés : c'était encore trop grand malgré le choix du 36 (or, je fais un vrai 36, et pas un  truc d'anorexique !). Mais la robe finie me plait : le tissu est magnifique, c'est à dire pas du tout comme sur les photos... Il est choco-prune, délicieusement mélangé et soutenu sans être vif. Je vais d'ailleurs finir un deuxième ouvrage tiré du même coupon de deux mètres, histoire de ne rien gâcher... Au reste, la robe est confortable, le décolleté assez joli quoiqu'un peu ample dans le dos.

Sans ceinture, cela fait un peu robe de bure, idéale pour prier Sainte-Rita (la sainte patronne des causes perdues, à laquelle je rends grâce, régulièrement, en cousant)

IMG_7210

Sinon, le reste est donc sympa et je risque fort de la porter, cette petite robe, et pas qu'à la plage ! Mais bon. Quand je pense au temps que j'ai mis à m'y mettre, j'ai un peu honte... Tout ça pour ça !

IMG_7215

IMG_7222

IMG_7228

Posté par Laudette à 07:29 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : ,

20 mai 2014

Revenir à ses premières amours :

Au japonais, donc ! Et aux carreaux... un vieux reste de tissu utilisé il y a des lustres pour une blouse - japonaise, déjà !

Mais ce coup ci, je voulais un petit haut à manches courtes. En vérité, je suis à la recherche du petit haut d'été idéal (comprendre : celui que j'ai rêvé, que je vois fugitivement lorsque je plonge en moi-même, mais qui n'existe pas dans les dizaines de bouquins et magasines que j'ai stockés...), légèrement évasé mais pas trop, avec un décolleté entre rond et danseuse, et avec des manches entre courtes et trois-quart. Vous avez déjà vu le croisement entre une carpe, un lapin et un fox à poils durs ? eh ben, le même, mais en version tee-shirt (enfin tunique, quoi !) Bref, on était pas sortis du sable (pour être polie. Ma version maison est plus trash...). 

J'ai donc cherché, exploré, fouillé, réfléchi - bon, ok - rêvassé en râlant, et fomenté l'achat d'autres bouquins parfaitement inutiles avant de me résoudre à tester un modèle repéré depuis longtemps, dans un tissu sans importance. Bon sang, ça m'angoisse de me voir devenir raisonnable comme ça, vous pouvez pas savoir ! J'ai donc ressorti un joli morceau de coton à carreaux bleu et blanc et le patron d'un petit chemiser tout simple tout droit sorti du Favorite Fabrics and Clothes, répertorié sur JCA avec le numéro 314.

Et ça donne ça.

 

IMG_7195

(oups ! qu'est-ce que c'est que ce bout de chiffon qui dépasse ?!)

J'ai complètement loupé mes raccords (alors que je croyais les avoir calés... honte.)

IMG_7196

IMG_7199

La jointure du dos est moche, (alors que je pensais avoir bien négocié l'assemblage des rayures... agacement.)

IMG_7193

Sinon, j'aime bien l'encolure et les manches.

IMG_7191

IMG_7198

On peu porter ce truc rentré dans le jean ou par dessus (mais c'est moins bien).

IMG_7194

Au final, ce sera pas mal pour cet été : c'est léger comme tout, assez confortable et passe partout, malgré mes multiples erreurs (mais je m'en fous, j'ai un secret : quand je m'en veux de ma négligence, je passe vite fait chez Jennifer et je regarde les finitions des vêtements que je n'achèterai pas, ça me console. Faudra que j'y fasse un tour rapidement !). Et puis, je ne sais pas ce que vous en pensez, mais moi, je me trouve un air sage et juvénile avec ce haut, ce qui, pour le coup, est plutôt inattendu voir inespéré... 

Posté par Laudette à 08:01 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :

17 mai 2014

Faire -d'abord - le collier du livre...

Dans mon cas, l'objectif est encore le plus souvent d'atteindre le résultat prévu... Et ce coup-ci, c'est presque le cas : 

IMG_7168

IMG_7170

Durant la longue période de procrastination dont je viens de sortir, j'ai trompé mes angoisses en écumant au pas de course les rayons "loisirs créatifs" des librairies environnantes et, comme souvent, j'ai craqué pour quelques ouvrages (ma tendance à la procrastination explique, en fait, l'étendue terrifiante du rayonnage Couture & Co, dans ma bibliothèque...).

L'un d'entre eux est celui-ci, dont je recommande la consultation :

IMG_7171

Il est tout petit, agréable à feuilleter du fait du choix très motivant des couleurs. Il propose des créations et des customisations typées et adaptables. Bref, je n'ai qu'un regret, c'est de ne pas avoir d'actions dans cette entreprise là !

Entre deux appui-tête au crochet (Mon Dieu, préservez-moi de la tentation satanique de mettre un jour un appui-tête crocheté en coton blanc sur un canapé en cuir... Amen) mon choix s'est porté sur le collier coquillage. Pour une fois, j'ai rassemblé le matériel ad hoc (du coton Natura de DMC et un cordon en liberty June's meadow miel pas cher trouvé sur ebay) sans rien remplacer à la hussarde, et j'ai à peu près suivi les consignes. En moins d'une petite soirée, mon collier était fait !

Après, je ne sais trop si je vais le porter... Mais on verra ! Maintenant que je travaille avec des 6°, tout est possible.

IMG_7189

IMG_7178

Avec la chemise en jean, la superposition de tee-shirts... J'aurais bien essayé aussi avec le maillot en polaire et le string à manches longues, mais je me suis dit que j'avais passé l'âge de la pornographie ! De plus, ce n'est pas le théma du blog, alors !

Quoi qu'il arrive, ce collier (que je persiste à trouver trop mignon dans le bouquin) me laisse perplexe. En plus, vous savez quoi ? Je lui trouve un air indien. Si si.

IMG_7201

C'est plus net, sur cette photo, sans doute.

Bon, je dois être influencée par le roman que je lis en ce moment. En général, je ne suis pas attirée par les histoire de peaux rouges, mais le résumé m'a alléchée, le titre aussi. je n'en suis pas tout à fait à la moitié, mais c'est clair, je suis prise. Trois voix alternent, de chapitre en chapitre (ce qui est un peu perturbant au début), et le récit passe d'un guerrier huron qui sent que son monde va sombrer, à un prêtre missionnaire un peu illuminé mais très déterminé (et non dépourvu de conscience), en passant par une jeune fille étrange enlevée par Oiseau (c'est le guerrier Huron) aux iroquois. La relation entre les personnages est complexe, faite d'attirance et de défiance, même si tout est dit avec une simplicité déroutante. Chacun se livre à la première personne mais se trouve aussi regardé par les deux autres, et les personnages se déploient dans toute la gamme de leurs nuances et de leur opacité, de leurs doutes. Comme quand on retombe sur la correspondance rédigée par des parents, des ancêtres, on croit entendre des voix qui se sont tues, on touche à l'indicible de l'instant et de l'intime, alors même qu'on connait l'issue... et surgit la nostalgie d'un monde que l'on n'a pas connu, et que l'on découvre dans sa disparition même.

Pour la suite, ce sera une histoire de vickings, au IX° siècle, et en dessert une grosse part de Tartt. J'ai comme qui dirait besoin de dépaysement, moi, en ce moment.

Posté par Laudette à 08:33 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,



12 mai 2014

S'adapter aux aléas du temps

Il a fait beau, il a fait froid.

J'avais de côté un gros coupon de molleton marin, et une grosse envie de me coudre un joli gilet à pressions style Agnès B... Or, j'avais complètement craqué pour le gilet Monceau dont le patron  est accessible en ligne à moindre prix. J'ai glandé un moment, puis j'ai foncé.

J'ai taillé les pièces bien comme il faut, puis eu l'idée débile de commencer le montage devant Minority Report. J'aurais dû prévoir le problème...

Alors que tout roulait, j'ai constaté que le haut du devant droit et le haut du devant gauche n'arrivaient pas à la même hauteur. Au boutonnage, ça donnait bien trois centimères de différence. J'ai essayé un moment de me dire que lady Gaga le porterait comme ça. En vain.

Je ne suis pas Lady gaga. (oui, on apprend des trucs aujourd'hui.) J'ai donc cherché des solutions de repli, plus débiles les unes que les autres, avant d'aller me coucher en maudissant le monde entier en général et moi en particulier... 

Le lendemain, j'ai admis qu'il fallait retailler le col. Au total, mon gilet ressemble à ça :

IMG_7159

IMG_7160

IMG_7161

J'en suis assez satisfaite, mais il a un défaut... Lorsque j'ai refait ma parementure de col, j'ai raté une marche ou deux. D'un côté, tout va bien.

IMG_7163

De l'autre, ça donne ça :

IMG_7164

C'est assez immonde... Et ça se voit. Mais bon. En fait, j'ai dû coudre une pièce de parementure à l'envers. Oui, je sais, ça n'arrive qu'aux boulets ! Ou alors, c'est qu'une toute petite Lady Gaga sommeille quelque-part au fond de moi (dans un quelconque cul de sac cérébral) et il me suffira, lorsque j'aurai honte, de la réveiller gentiment.

On va dire ça.

IMG_7162

IMG_7165

Vous la voyez pas, là, la mère Gaga, dans le coin ? Non ?

Bon, et sinon, depuis cette petite séance de photos, le gilet s'est doté de pressions invisibles (trois.  faut pas déconner, non plus !). Je le considère donc comme fini, à tel point que si tout se passe comme prévu, à l'heure où vous lirez ce message, je l'aurai sur le dos afin de contrer l'influence néfaste de l'antépénultième Saint de Glace...

Posté par Laudette à 07:17 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

04 mai 2014

Faire plaisir

Le printemps, ici, c'est le triangle des Bermudes du calendrier.

Les anniversaires alternent avec des fêtes diverses, des célébrations et autres passages obligés. Si l'on ajoute les petits plaisirs qu'il faut s'accorder (parce que sinon, franchement, à quoi bon ?! Je vous l'demande...), eh ben, c'est un boulot à plein temps.

J'ai donc un peu forcé ma nature.

Je vous épargne le gateau aux couleurs de l'OM concocté pour mon plus jeune fils qui fêtait ses onze ans avec une horde en furie au Karting... Oui, c'est la décadence, aussi... Passons.

En revanche, je vous présente la robe annuelle cousue pour l'anniversaire de Janine. Cette année, c'est une extrapolation (modérée, hein...) à partir d'un haut Citronille (le Daisy) réalisée en jersey de chez Toto (acheté il y a 1000 ans au moins). Le fond n'est pas fait parce que ma mère aime bien choisir la longueur et comme nous ne nous voyons que demain, ce sera réglé sous peu.

 

IMG_7158

IMG_7151

 

J'ai donc taillé un haut (en 40... je croise les doigts pour que ce ne soit pas trop grand pour Janine qui a perdu du poids...) et allongé la partie froncée. Elle fait 70 cm. Comme toujours, la chose n'est pas repassée (sinon, c'est pas drole) et le bouton, en haut du dos, a été remplacé par une pression, une erreur ayant dramatiquement allongé l'un des côtés de l'empiècement dos (inexplicable, on vous dit, l'erreur... cherchez pas !). Bref, c'est réglé.

 

IMG_7152

IMG_7156

Bon, et puis je vous montre aussi la créa qui a occupé mes débuts de soirée pendant trois semaines à peu près. En gros, j'ai passé un nombre incalculable d'éditions du "Petit Journal" à crocheter pour mon père un appui-tête au crochet, accessoire INDISPENSABLE s'il en est lorsqu'on vient de changer de canapé, et qu'on passe du temps sur le canapé en question. J'avais bien pensé ne pas vous le montrer, vu que cela risque fort de faire décamper les deux dernières bloggeuses branchées venues se perdre ici, et puis je me suis dit qu'elles devaient avoir déserté depuis longtemps, et que cette mesure d'ostracisme était purement snobb !

Voici donc la chose (Elz, sois mignonne... ne lance pas l'idée d'un blog voué au culte de l'appui-tête au crochet façon PTC... Merci...), avec des croix occitanes, parce que Monsieur le principal utilisateur est un fervent occitaniste.

 

IMG_7146

D'ailleurs, croyez-le ou pas, mais il m'a fallu bidouiller mon motif toute seule : trouver une grille de croix occitane au crochet a été impossible sur le web ! Me demande bien pourquoi...

Ici, c'est le motif que ma grand-mère avait choisi pour les précédents appui-tête :

IMG_7147

Et ça, c'est le motif tant cogité :

IMG_7148

En exclu, donc, le brouillon à cogitations préparatoire :

IMG_7149

 

Et en perspective pour les semaine à venir, deux autres gentils appui-tête...

Posté par Laudette à 19:04 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 avril 2014

Battre un record...

... celui de la chemise passepoilée la plus lente à venir de toute l'histoire de la couture amateur !

Oui, je vous montre aujourd'hui ma chemise passepoilée, c'est à dire ce must have d'il y a bien 4 ou 5 ans. Bon, mais ici, une pause s'impose (oui, encore une !) philosophique, la pause: courir après la mode est vain, quant à la devancer, ce n'est que s'offir un plaisir très passager et le désarroi de se voir rattraper puis dépasser par la tendance. Mieux vaut s'en balancer, tout bonnement.

Ce qui est plus grave, c'est que j'ai acheté ce tissu il y a au moins trois ans, décidé de le convertir en chemise il y a deux ans... commencé à tailler il y a deux mois, fini les boutonnières il y a une semaine, pour achever la couture des boutons hier soir ! Mais j'ai une excuse : je déteste coudre les boutons. Et puis je suis allée de crise de doute en crise de flemme et de pas le temps. Ajoutez à ça que j'ai troussé une pochette en cuir, un Datura entre temps, et commencé un inénarrable ouvrage au crochet pour mes parents (que je ne vous montrerai peut-être pas d'ailleurs...). Bon, et la chemise ?

Ben la voilà :

IMG_7077

IMG_7084

IMG_7071

Le Liberty Lifestyle vient d'Ici, le passepoil noir de chez ma mercière (qui va bientôt fermer... déprime...). Le modèle est celui de la Mythique de Marie, qu'on ne présente plus.

J'avoue avoir été ralentie par les poignets que je voulais éviter de foirer, et qu'au final, j'ai faits à toute vitesse, un soir où j'ai bien senti que cet en-cours allait sédimenter à force d'attendre. On ne se refait pas...

IMG_7076

IMG_7081

J'ai passepoilé l'empiècement du dos, avec une certaine régularité...

IMG_7091

J'ai même fait des finitions à la main... Suis-je bien moi ?!

IMG_7090

Au final, je suis plutôt satisfaite, ce qui est déjà une fin en soi. Le problème, c'est que je ne sais trop quoi coudre maintenant... En fait, sur la longue période où j'ai glandé sur ma Mythique, j'ai nourri plein de projets qui se sont succédés dans mon esprit, au point qu'il n'en reste plus rien. Et puis je suis victime d'un étrange syndrome : tout coupon de tissu me semble appelé à devenir une chemise, ce qui est proprement une catastrophe vu le temps qu'il me faut pour les concevoir...

IMG_7086

IMG_7087

Et sinon, concernant les gentils messages auxquels je n'ai pas répondu, sachez, les filles que je ne fais preuve ni de désinvolture ni de hauteur. Je suis juste victime de sabotage, que dis-je, de terrorisme : ma boite outlook refuse de s'ouvrir et me parle, lorsque j'essaie, dans une langue que je ne comprends pas (et que je soupçonne de ne pas exister...) Bref, je suis coincée pour répondre... Il y aurait bien une solution, pour certains messages, mais la manip' est très longue, et j'ai remis à plus tard.

Voilà, c'est dit !

Posté par Laudette à 12:21 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

30 mars 2014

Gold is cold..

comme le dit Charlize dans la pub Dior...

But l'argent is sympa comme tout ! si si ! et c'est moi qui le dis.

Et je le prouve, même...

 

IMG_7057

 

En panne de couture (je tremble à l'idée de foirer les poignets de ma future chemise vu que je n'ai jamais plus de dix minutes consécutives à consacrer à la couture à moins de prendre le risque de coudre dans un état de sommeil éveillé profond), j'ai joué à enfiler des perles, ce qui constitue pour moi le remède miracle à la dépression.

Il me restait un bout de chaine en argent, des perles de toutes les tailles ou presque, et plus de fermoir en argent 925 pour me lancer dans les bracelets envisagés à l'automne. Du coup, j'ai fini le sautoir copié sur un site dont j'ai oublié la référence, et ajouté une bagouze molle charmante (mais ultra-pénible vu que les perles glissent sous le doigt au lieu de rester en place.GRRRRRRRR...)

 

IMG_7039

IMG_7048IMG_7050

IMG_7055

 

Cela donne un ensemble sympa, qui revient à 15 euros maxi ! Allez donc faire un tour chez Perles and Co : vous ferez du bien au petit commerce albigeois par la même occasion ! Merci pour eux.

Posté par Laudette à 16:11 - Commentaires [5] - Permalien [#]

04 mars 2014

Gagner du temps... ou en perdre !

Agacée par une erreur de montage dans ma créa-de-longue-haleine du moment, je bloque. Anxieuse à l'idée de foirer, je repousse le moment de défaire la couture des manches pour m'atteler à des poignets qui me foutent les jetons... Bref, tout est au point mort.

Ajoutez à cela des préoccupations d'ordres divers et vous aurez un topo homéopathique de mes angoisses dont le premier effet colatéral a été, comme toujours, d'ajourner toute couture.

J'ai néanmoins, à marches forcées, terminé un Datura coupé en septembre, puis rangé faute de fil assorti, de biais noir et d'envie de finir un truc plus du tout de saison. Il était, là, tout de suite, la victime idéale...

Je l'ai donc monté avec une satisfaction mitigée, comme on va le voir.

1) Les motifs de satisfaction

IMG_7029

IMG_7033

Primo, on reconnait un Datura. Et chez moi, sur ce plan là, c'est jamais gagné d'avance... non, pas de lien, n'insistez pas, les filles...

On reconnait même la découpe en triangles que je suppose - me gâtez pas mon plaisir - être la plus difficile des trois proposées.

Deuxio, mon assemblage de tissus est pas dégueu : mon voile de coton gris Etoffes des Héros s'entend avec le coton rétro de chez Les Fraises, et les petits riens noirs de je ne sais où font leur effet. Liens en haut à droite...

Tercio, c'est mon passepoil le mieux posé depuis mes débuts de massacreuse de chiffon : c'est bien simple, la pose est d'une régularité qui me perturbe...

IMG_7026

IMG_7027

Quatrièmement, le fond liquette est pas trop mal, même avant repassage (j'ai des raisons de n'avoir pas repassé, autres que ma flemme légendaire. Si si.).

IMG_7022

J'ai réussi à me photographier en débardeur sans que l'on voie le buisson ardent que j'ai sous chaque aisselle. En effet, je privilégie l'isolation bio et le développememnt durable des poils. CQFD.

Sans transition, donc :

2) Les points négatifs

Ce truc est trop court ! mais là, c'est pas ma faute. C'est toujours ça.

Ensuite, j'ai posé mes premières pressions. Mal. La première aurait dû être placée beaucoup plus haut.

IMG_7023

Grand moment de solitude : j'ai cru, jusqu'à la fin, ou presque, que ces rivets en plastique qui se posent d'un geste étaient de vraies pressions qui allaient s'ouvrir et se fermer... Juste, je voyais mal comment ce miracle était possible. Parfois, je me dis que je suis une fausse brune.

Tercio, et vrai problème : mon biais, au cou, est trop long et il gondole ! En fait, je n'ai pas vérifié la longueur : je l'ai posé à plat sans trop réfléchir, et le résultat est sans appel. Il faudra défaire et remonter tout ça. Plus je regarde les photos et plus je me dis que je ne devrais même pas publier ça, mais bon. Il y aura un erratum sous peu !

Visez donc :

IMG_7020

IMG_7031

Du coup, j'allais pas repasser un truc appelé à être défait... quand même ! Faut avoir des principes, dans la vie.

Posté par Laudette à 06:17 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :



Fin »