Allumez trois minutes la télévision. Si vous êtes une aventurière, allez sur BFM, et vous comprendrez que ce monde aurait grand besoin de réconciliation. Aucune envie, c'est évident, mais besoin. C'est sûr.

(NDLR : et alors, si vous êtes adepte des sensations extrêmes, allez sur BFM Business... C'est moins cher que l'Antarctique ou la Baie d'Along, et le dépaysement y est aussi grand. Imaginez une brochette de messieurs très excités déblatérant dans un langage incompréhensible dont émerge juste assez pour vous informer que si vous ne dégagez pas de profit, ou si vous n'êtes pas convaincue de la nécessité de vous incliner devant l'autorité absolue de la loi de marché, ben vous pouvez crever la bouche ouverte, ils se feront un devoir de vous rouler dessus pour les besoins de la pédagogie ! Authentique.)

N'étant ni diplomate ni politique, j'ai décidé de procéder à une réconciliation à dimension modérée mais à effet immédiat sur le territoire le plus proche (ma tête) : J'ai entamé un rapprochement ultra-stratégique avec un nouveau magasine de couture (à trois numéros, on peut encore dire "nouveau" ?), recoupé du wax et remis les pieds au japon ! En outre, j'ai décidé de me réconcilier avec ma silhouette qui, sans avoir radicalement changé, accuse l'arrivée de la cinquantaine (il dit quoi Yann Moix, qu'on lui claque la gueule ?!), un amollissement général, une dilution des formes dans des ovales mous...

Bref, fallait réagir, passer à l'action, mais sans se faire trop mal, parce que bon. La vie est assez dure comme ça, et les releveuses de défis au quotidien me font le plus souvent l'effet d'être des petites veinardes gâtées par le sort qui n'ont jamais eu à faire face à de vrais problèmes en cohorte et se cherchent des soucis sur mesure pour se sentir exister. Ayant été pourvue en emmer*** variés, j'ai opté,quant à moi, pour du bonbon : le kimono Julia proposé dans le numéro 3 de Fibre Mood, dans la version courte.

IMG_20190303_110856

Este, comme disent nos cousins espagnols...

Le modèle est charmant, pas trop complexe, et il propose des bords matelassés comme je n'en avais jamais faits. En mal d'idée, en plein doute, comme souvent, je me suis lancée et j'ai adoré coudre ce modèle. J'ai décidé, au vu de la taille du motif de mon wax (acheté chez Toto il y a des années) de ne pas me tracasser avec les raccords sans quoi c'était une affaire à durer jusqu'à l'année prochaine. Au final, le hasard a plutôt bien fait les choses. Les multiples piqures du bord de l'ouverture comme de l'ourlet du bas et des manches sont longues à faire et pompent un fil de dingue mais le résultat est vraiment sympa et gratifiant.

Coudre avec Fibre Mood, c'est retrouver le plaisir des petits dessins en guise d'explication, ce que je trouve toujours plaisant, moi qui suis analphabète en couturien...

IMG_20190303_111722

Le patron se décalque sur deux planches, façon Maison Victor. 

Que dire de plus, si ce n'est qu'avec un tissu qui ne glisse pas en pleine piqure, ni ne fond sous la semelle du fer à repasser, ça a été un moment de bonheur ?!

Voilà la chose, photographiée entre chez moi et en vacances, parce que la lumière a rendu nécessaire un deuxième lot de photos...

IMG_1006

IMG_1004

Et niveau silhouette, j'ai opté pour un jean étrange, taille haute, court et ample

trouvé chez Promod, même pas cher (29.99 €... on peut dire "pas cher" ?).

IMG_1019

IMG_1018

IMG_1016

IMG_1011

Pour les détails, je n'ai pas grand chose hormis du flou...

IMG_1016

IMG_1020

IMG_0990

 

Sinon, j'ai essayé de le porter avec mon vieux Levi's d'il y a dix ans... Bon. Passons.

Et on peut aussi le porter ouvert. C'est sympa.

IMG_1000

IMG_0994

IMG_0991

IMG_0987

IMG_0986

Voilà pour les photos en vagues successives ! Si je ne redoutais la malédiction qui veut que tous les projets annoncés en fin de message soient aussitôt perdus corps et biens, je m'épancherais volontiers sur les autres modèles du numéro 3 de Fibre Mood, la jupe Arlette dans la version Big Ruffles qui me tente bien, ou la blouse Victoria dont le col me terrorise un peu. C'est le truc à ne pas rater, avec la pointe du V, devant... Bref, on verra bien !