Lorsque j'ai ouvert le dernier numéro de Fibre Mood, je me suis presque jetée à genoux de gratitude et de joie (bon, OK, j'exagère... à mon âge, je ne me jette plus à genoux pour rien. J'ai trop mal et trop peur de me retrouver avec une prothèse !). La robe Rosalie, avec son décolleté en V au dessus d'une bande de fronces, correspondait  exactement au type de top dont j'ai envie en ce moment. Découvrir qu'on pouvait en faire un robe m'a comblée. J'ai donc décalqué mon patron, en 34 car l'effet "boule" ne m'a pas échappé, et choisi un tissu du stock, précieusement gardé pour un usage exceptionnel.

La couture de la chose a été somme toute facile, même si j'ai dû réfléchir un peu pour remplacer le biais par un empiècement. J'ai un peu galéré pour les volants sur les mancherons (le cercle découpé à partir du patron était un peu court...), mais sinon, c'était du correct, du régulier.

Aussi ai-je été déçue à l'enfilage... Ma robe tant rêvée ne ressemble même pas à une robe de plage. Elle a tout l'air d'une chemise de nuit, rapport à ce coton très clair, et un peu rigide, un peu craquant... Certes, des mollets moins blêmes pourraient aider... Un joli sac rond en osier aussi...mais je crois que le problème, c'est encore que ce genre de robe ne me va pas. AAAAAAAAAAAAAAARRRGGGHHHH !!!!! (Cri dela compagne de Rahan quand elle découvre qu'il ne s'est pas essuyé les pieds avant de monter à l'arbre)

Je suis déçue. Mais pas vaincue : Je vais refaire ce truc en Top (dans un reste de wax de mon kimono court et un reste de bloderie anglaise marine de mon aime comme miroir), et puis arrêter avec le bleu et blanc, au moins dans l'immédiat.

Je vous montre quand même la chose, allez...

IMG_1622

IMG_1620

IMG_1617

IMG_1618

IMG_1624